Citez

La vallée de Kapyong, les 24 et 25 avril 1951

Par : Dr. Matthew Barrett

Matthew Barrett

Illustrateur

Matthew Barrett est un illustrateur et un historien qui se spécialise dans la création d’histoires graphiques et de bandes dessinées qui visualisent des histoires fascinantes du passé. Il a obtenu un doctorat en histoire de l’Université Queen’s et a été boursier postdoctoral du CRSH au Musée canadien de la guerre. Il est l’auteur de Scandalous Conduct : Canadian Officer Courts Martial, 1914-45, et est le co-auteur et l’illustrateur de Through Their Eyes : A Graphic History of Hill 70 and the First World War.

 

Vers la fin du mois d’avril 1951, l’Armée des volontaires du peuple chinois lance une attaque qui lui permet de pénétrer en Corée du Sud.

Le 2 e bataillon du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry (PPCLI), stationné avec la 27 e brigade du Commonwealth dans la vallée de Kapyong, peut observer les milliers de troupes de la Corée du Sud battre en retraite devant les forces de la Chine. Après avoir délogé et neutralisé le 3 e bataillon du Royal Australian Regiment de la colline 504, les troupes chinoises se dirigent vers la colline 677 défendue par le régiment PPCLI sous le commandement du lieutenant-colonel Jim Stone, un commandant de bataillon décoré et vétéran de la Deuxième Guerre mondiale.

Dans la nuit du 24 au 25 avril, les milliers de soldats chinois participent à l’offensive de la colline 677 et sont repoussés par les Canadiens qui les dépassent largement en nombre.

Alors que les forces ennemies sont sur le point de renverser la compagnie D, le capitaine John Mills commande un barrage d’artillerie sur leur position, conformément aux conseils du lieutenant Michael Levy. Les Canadiens se mettent donc à couvert et les attaquants chinois sont terrassés par une pluie mortelle.

Après une nuit d’attaques ardues et marquées par le désespoir, le PPCLI, dont 10 soldats ont été tués au combat, est ravitaillé par largage. Les forces chinoises se replient et le PPCLI est éventuellement secouru. La défense canadienne a su empêcher les forces chinoises de pénétrer dans un secteur important de la frontière de l’ONU. Pour leur grande bravoure face à l’ennemi, les soldats canadiens et australiens reçoivent une distinction peu commune, la US Presidential Unit Citation.