Un jeune Earl Olmsted, vers 1939. Avec l’aimable autorisation du ministère de la Défense nationale et de Bibliothèque et Archives Canada.
Né à Ottawa, en Ontario, en 1914, Earl Olmsted est devenu un célèbre officier de l’Armée canadienne en occupant des postes de commandement et en dirigeant des unités d’artillerie durant la Seconde Guerre mondiale. 

C’est en octobre 1939 qu’Earl Olmstead a joint les rangs de l’Armée canadienne, peu de temps après que l’Angleterre ait déclaré la guerre à l’Allemagne. Une fois nommé sous-lieutenant, il a été affecté à la première brigade de campagne de l’Artillerie royale canadienne (ARC). Commis comptable avant la guerre, il détenait des compétences en mathématiques idéales pour un poste au sein d’une artillerie. Olmsted a été envoyé outre-mer. Il a servi après d’une unité d’artillerie antiaérienne, participant à la défense de la Grande-Bretagne contre les attaques de la Luftwaffe au cours du Blitz. 

Olmsted a assisté au cours d’état-major canadien au Collège militaire royal du Canada, mais il est retourné en Angleterre pour les préparatifs de l’opération Overlord. Le 6 juin 1944, Olmsted est arrivé sur la plage Juno en tant qu’officier d’état-major avec la 3e division d’infanterie canadienne, à la tête d’un groupe formé d’autres hauts gradés canadiens et de correspondants de guerre. Il a servi auprès de cette division tout au long de la bataille de l’Escaut, avant son transfert au 13e régiment de campagne de l’ARC. Olmsted et son régiment ont pris part au déploiement de forces dans les hauteurs de Groesbeek, près de Nimègue. Cette région constituait alors une position essentielle, devant servir de point d’accès à l’Allemagne au printemps 1945.

Olmsted a survécu à la guerre et a poursuivi une impressionnante carrière militaire, notamment dans le domaine de la défense nationale. Il a été promu au rang de lieutenant-colonel et, à la fin des années 1950, est devenu officier supérieur des opérations auprès du Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD). Il a également joué un rôle crucial dans la supervision des essais de missiles balistiques à Fort Churchill, en plus d’assumer celui de secrétaire national de la Caisse de bienfaisance de l’Armée canadienne. Enfin, il a été fait chevalier de l’Ordre de Saint-Lazare au Canada. Earl Alexander Olmsted est mort le 10 novembre 2008, la veille du jour du Souvenir, à l’âge de 94 ans.

Pour consulter le parcours de historique d’Earl Olmsted, cliquez ici.

Ensemble de médailles du Lieutenant-Colonel Earl Olmsted pour sa participation à la Seconde Guerre mondiale. Photo : Geoff Osborne.