Photo de Don White c. 1944.
Don White, de Toronto, en Ontario, avait hâte de contribuer à l’effort de guerre. Il s’est enrôlé tôt le matin de ses 18 ans, et il a été envoyé dans un camp d’entraînement en Saskatchewan le soir même. 

Pendant trois ans, Don a appris le fonctionnement de radios et les façons de charger et de tirer des obus à partir d’un véhicule blindé Staghound afin de devenir un soldat de reconnaissance. Il a joint les rangs des Royal Canadian Dragoons et est débarqué en Italie en 1944, pour ensuite partir avec son régiment vers la libération de la Belgique et des Pays-Bas. 

Don a subi des conditions brutales, devant combattre l’ennemi d’une maison à l’autre et sur des champs de bataille inondés. C’est cependant, sans doute, sa participation à la libération de Leuuwarden qui lui a valu sa plus grande reconnaissance. Don se souvient des débordements de joie de cette ville hollandaise libérée, mais aussi du douloureux choc ressenti à la vue d’une population qui avait beaucoup souffert sous l’occupation allemande.

Don a survécu à la guerre et est encore parmi nous pour souligner le 75e anniversaire du jour de la Victoire en Europe. Il œuvre avec diligence à la préservation et à la promotion de l’histoire militaire canadienne, notamment comme guide bénévole au musée de l’Ontario Regiment (CBRC), à Oshawa, et comme participant à de nombreuses conférences et activités commémoratives. Plus récemment, Don a pris part à une entrevue en baladodiffusion avec le Centre Juno Beach et Project44. (Vous pouvez entendre cet entretien ici.)

Pour consulter le parcours historique de Don White, cliquez ici.

« Deux photos de Don White en tant que membre des Royal Canadian Dragoons » c. 1944. Avec l’aimable autorisation d’Anciens Combattants Canada.