Photo de Donald Somerville, c. 1941.

Don est né à Chatham, en Ontario, en 1922. En février 1941, à l’âge de 18 ans, il s’est enrôlé avec des amis auprès du Corps royal du génie canadien. 

Le groupe a traversé l’océan et débarqué en Angleterre en juillet. Affecté à la première compagnie de construction d’unités de base canadiennes du Corps royal du génie canadien, Don a passé les trois années suivantes en Angleterre à s’entraîner et à travailler à des projets d’aménagement pour l’Armée canadienne et visant la défense de la Grande-Bretagne. En mai 1944, il a été réaffecté à la 23e compagnie de campagne en vue du débarquement en France.

Don a travaillé au dégagement des routes à travers Caen pour que les troupes alliées puissent avancer vers leurs prochains objectifs dans la région. La 23e compagnie de campagne déminait, comblait les nids-de-poule, rasait des obstacles au bulldozer et faisait des travaux de démolition, le tout sous les tirs – Caen faisait alors encore l’objet d’une chaude lutte. La compagnie a ensuite bâti, entre les rives de l’Orne, le pont Reynolds, nommé en l’honneur du capitaine George Reynolds (tué deux jours avant la construction).

"Personnel of the 2nd Battalion, Royal Canadian Engineers (R.C.E.), cheering at the opening of the world's longest Bailey bridge, which they helped to build, Zwolle, Netherlands, 3 August 1945." Photo: Michael M. Dean. Courtesy of Library and Archives Canada, 1967-052 NPC.
« Personnel du 2e Bataillon du Génie royal canadien (R.C.E.), applaudissant à l’ouverture du plus long pont Bailey du monde, qu’ils ont aidé à construire, Zwolle, Pays-Bas, 3 août 1945 ». Photo : Michael M. Dean. Avec l’aimable autorisation de la Bibliothèque et Archives Canada, 1967-052 NPC.

Don et sa compagnie ont poursuivi les travaux routiers jusqu’au 27 août, le jour où ils ont rejoint la 4e division blindée, qui menait un assaut pour traverser la Seine, près de Pont-de-l’Arche. Don veillait au convoyage des forces alliées jusqu’à ce que la 23e compagnie de campagne reçoive la mission d’ériger un pont qui enjamberait la Seine. Ce pont a été bâti en moins de 24 heures Don et la compagnie ont plus tard joué un rôle de premier plan dans l’opération Berlin, aidant à l’évacuation de la 1ère division aéroportée britannique, qui s’était trouvée cernée à Oosterbeek (à l’ouest d’Arnhem). Don a contribué au sauvetage de ces hommes par le convoyage de la division aéroportée à travers le Bas-Rhin. 

Après avoir été blessé en mai 1945, Don a été transféré vers la 20e compagnie de campagne, au sein de laquelle il est resté jusqu’à la fin de la guerre. Il a survécu à la guerre et est retourné chez lui, en Ontario.

Pour consulter le parcours historique de Don Somerville, cliquez ici.