Tom Gilday, 1st Special Service Force

Biographie

Thomas “Tom” Pope Gilday est né le 13 avril 1910 à Montréal. Il était un amateur de plein air et un officier de milice de carrière. Les Canadian Grenadier Guards ont commissionné Gilday en 1932 et avant la guerre, il excellait comme skieur et kayakeur.

Au début de la guerre, le lieutenant Gilday donnait un cours d’instructeur de ski, enseignant aux futurs instructeurs comment entraîner les troupes de ski à travailler et à survivre dans les climats très froids. Il est monté en grade pour devenir capitaine au sein de la Canadian Army’s Winter Training School.

On a sélectionné le capitaine Gilday pour rejoindre les rangs du Premier détachement du service spécial (PDSS), un commando canado-américain spécialement formé pour les combats en montagne et pour survivre à l’hiver. Le capitaine Gilday s’est servi de son expertise et de ses connections dans l’Armée pour recruter le reste du contingent canadien.

Après l’entraînement reçu au Montana et un court déploiement en Alaska pour contrer l’occupation japonaise des îles Aleutian, le détachement s’est rendu en Italie. Le lieutenant-colonel Thomas Gilday commandait maintenant le 1er Bataillon du 3e Régiment, qu’il a commandé lors des attaques de décembre 1943 et de janvier 1944, à Monte la Difensa et à
Monte Majo, soit deux régions qui faisaient partie de la Ligne allemande hivernale, près de Cassino. Gilday s’est vu décerné l’Ordre de service distingué pour son leadership et la planification de l’attaque de Monte Majo.

Peu de temps après, Gilday a recommandé qu’on retire le contingent canadien du PDSS puisqu’il n’y avait pas de système de renforcement. Cependant, cela a dû attendre car, en février 1944, on a demandé au Premier détachement d’aller porter renfort à la tête de pont à Anzio qui était assiégée.

Après la chute de Rome en juin, Gilday, frustré par les méthodes utilisées par l’Armée américaine, a demandé son transfert à l’Armée canadienne plutôt que d’accepter le commandement du 3e Régiment du PDSS. Il a plus tard servi comme officier du personnel du Lieutenant-général Guy Simonds (2e Corps canadien) et du Général Harry Crerar (Première armée canadienne).

Après la guerre, Tom Gilday est resté dans la milice comme commandant du 58e Régiment d’artillerie aérienne légère à Sudbury, en Ontario. Il a activement continué à faire du ski, du kayak, de l’escalade et de la natation.

Thomas Pope Gilday est décédé le 13 juin 2001, à l’âge de 91 ans. Il est enterré au cimetière Mount Pleasant, à Toronto.

Contexte de guerre

Vers la fin de 1942, cela faisait trois ans que le Canada était en guerre, mais l’Armée canadienne n’avait pas encore participé à des opérations de combat soutenu contre l’Allemagne nazie. Même si l’Armée britannique prévoyait faire usage des troupes canadiennes lors de l’invasion éventuelle de la France, la pression politique ressentie au Canada et le désir que les troupes acquièrent de l’expérience au combat ont amené l’Armée britannique à décider de déployer la 1 re Division de l’infanterie canadienne en Méditerranée.

Une fois la guerre terminée en Afrique du Nord, les Alliés ont envahi la Sicile en juillet 1943 et au mois de septembre suivant, l’Italie continentale. Ils se sont rendus aux portes du dictateur italien Benito Mussolini et ont fait pression pour que le gouvernement italien se rende. l’Allemagne a secouru Mussolini puis, a établi un régime marionnette au nord de l’Italie, pendant que les troupes allemandes formaient une défense au sud de Rome. Là, où le territoire se rétrécit, les Allemands ont profité du terrain montagneux et de l’hiver glacial pour ralentir l’avance des Alliés.

La 1 re Division de l’infanterie canadienne a combattu à travers toute la Sicile et au sud de l’Italie, En décembre 1943, les Canadiens ont mené une bataille coûteuse dans des conditions difficiles pour tenter de capturer le petit port D’Ortona, situé sur la côte est de l’Italie. La 5e Division blindée canadienne et le 1er Corps les ont rejoints au début de 1944.

Le lieutenant-colonel Tom Gilday et le Premier détachement de service spécial (PDSS) sont arrivés en Italie le 17 novembre 1943. Le détachement s’est rapidement fait une réputation à Monte la Difensa et à Monte Majo, qui faisaient partie de la redoutable Ligne hivernale allemande. La réussite leur a été coûteuse. Lors des batailles de décembre et janvier, le détachement a perdu environ la moitié de ses troupes. L’Armée canadienne a brièvement considéré retirer le contingent canadien, mais d’autres événements survenus en Italie l’ont fait changé d’idée.

Pour vaincre les forces allemandes de la Ligne, les Alliés ont réuni des unités américaines et britanniques derrière celle-ci à Anzio. Le plan constituait à capturer Rome et son système ferroviaire, forçant ainsi les Allemands de la Ligne à se replier ou à être coupés du reste. Les premiers débarquement se sont bien déroulés mais une approche prudente a permis aux Allemands d’envoyer des troupes de relève dans le but d’isoler la tête de point. L’urgence de la situation a précipité le déploiement du PDSS en guise de renforcement.

C’est lorsqu’il était positionné le long du canal Mussolini que le détachement a acquis sa réputation de “Black Devils” à cause des amples uniformes noirs qu’ils portaient durant les patrouilles de nuit. Malgré tout, les pertes subies à la tête de point et, plus tard, au cours de l’avance vers Rome démontraient que le détachement n’était pas en mesure de mener un combat de première ligne. Sur une base volontaire, plusieurs membres de diverses unités de l’Armée canadienne déjà en Italie sont venus porter main forte au détachement. Malheureusement, l’ajout de ses hommes n’a pu empêcher le groupe de subir à nouveau i d’énormes pertes lors du trajet vers Rome.

Alors qu’on quittait Anzio, les deux divisions du 1er Corps canadien a combattu vers et à travers les défenses allemandes dans la vallée Liri. Les Canadiens ont percé la Ligne Adolf HItler, tard en soirée le 23 mai 1944. L’effort collectif des Alliés a ouvert la route vers Rome.

Le PDSS de Gilday a fait son entrée à Rome le 4 juin 1944. Ils ont dû combattre l’arrière-garde allemande mais ont réussi à capturer six ponts restés intacts. Le jour suivant, Rome était déclaré zone sécurisée, mais cette nouvelle a rapidement été éclipsée par le débarquement en Normandie du 6 juin 1944. Les soldats ayant combattus en Italie ont par la suite été surnommés les “D-Day Dodgers”, “ceux qui ont évité le débarquement du Jour J”.

Additional Resources

Films & Documents

Tommy Prince’s Heritage Minute

As senior Canadian officer in the Force, Tom Gilday wrote a number of recommendations for men deserving medals for bravery. Tommy Prince’s Military Medal citation is one of them. View the PDF here.

Canadians Smash Hitler Line
The 8th Army joins the 5th Army at Liri River Valley to attack the Hitler line; moving forward with tanks, equipment and on foot; wreckage caused by German artillery; prisoners from the Nazi Elite Corps, the 1st German Parachute Division and the 19th Panzer Grenadiers; soldiers walk through the ruins of Ceprano; move out on the roads. Then crowds of Romans cheer the Allies as they march into town; crowds at the Forum and in a square.

D-Day Dodgers of Canada
A musical tribute & slideshow to Canada’s not forgotten veterans who fought in Sicily & Italy.