Citez

Je suis le soldat noir du Canada

Écrit par Greg Birkett (2023), Traduit par Marcia Lake

Poème : Soldats canadiens noirs

Ô Canada
Mon bras sait porter l’épée
Sait porter la croix
Avant que tu sois devenu un pays
Avant la province
Avant le territoire
Avant les premiers ministres
Avant la confédération

Avant que le hockey, la feuille d’érable, le gendarme ou le boeuf canadien soit brûlé dans ton identité
Écoutez, vers le début du siècle, 1812 spécifiquement
Preuve que tu avais tout mon appui
Lorsque les États-Unis menaçaient tes efforts et tes désirs de garder uni l’Amérique du Nord britannique
En fait, tu as dû rétracter ton point de vue
Et enfin à choisir à m’inclure dans l’infanterie

Richard Pierpoint t’as dit honnêtement, ouvertement et résolument
Qu’il n’y avait aucun espoir de défendre ta Colonie
Á moins de mettre de la confiance en moi
Et même quelque peu à contrecoeur
Tu l’as fait
– ainsi nous, collectivement, en partenariat avec les guerriers Haudenossaunee,
Avons gagné des victoires majeures,
Telles que la Bataille de Queenston Heights,
Avec tout coeur et toute stratégie,
Terminant triomphants et sans perte de vie

Mais l’histoire ignore souvent les contributions des militaires noirs
Alors, en 1815 à la fin de la guerre
Je restais toujours pauvre,
Notant que d’autres combattants qui avaient lutté à côté de moi recevaient leur récompense

Après que William Hall est devenu le premier Noir,
Le premier Nouvelle-Écossais,
Et un des premiers Canadiens à recevoir la Croix Victoria,
ce qui était le plus haut prix de l’Empire britannique
Et après que des volontaires noirs des milices en Ontario
Et de Victoria Pioneer Rifle Corps en Colombie-Britannique ont aidé à garder le Nord de l’Amérique du Nord,
Bientôt à devenir le Canada, en sécurité de côte en côte,
J’étais certain que ma place sur l’équipe qui irait outremer pour se joindre
À la Première Guerre Mondiale était assurée

C’est-à-dire,
Démontrant l’amour et la fidélité au roi et à la patrie
Était quelque chose que je faisais naturellement, facilement,
Malgré comment on me traitait
Et j’étais prêt à sauter à la chance de me présenter davantage
Alors j’ai décidé de m’inscrire pour montrer que mon allégeance était pure,
Canadienne jusqu’au coeur
J’étais prêt à sacrifier vie ou membre,
De voir ma peau déchirée et mon sang coulé

C’est-à-dire, je savais tous les risques
Et toujours
J’avais super hâte à m’inscrire
Néanmoins, ma passion et ma fierté seraient rejetées par les préjugés
J’ai écrit des lettres au gouvernement afin d’insister et de déclarer qu’il y avait certainement un erreur,
Mais on m’a répondu par encore plus d’ignorance et préjugés de race haineux

Au nom de ce pays,
Le Général Gwatkin a fait des affirmations nuisibles et choquantes
Il a appelé – moi et mon peuple – vains et imitateurs
Il a dit que dans les tranchées, il était improbable que je sois un combattant utile, laissant rien à débattre

Souligné – que c’était une guerre de l’homme blanc
Créé- effectivement des critères qui me barraient de porter l’épée pour toi
Bizarre, mon objectif principal restait de concrétiser
Le sens de citoyenneté et d’appartenance dans un pays qui avait à l’horizon
Une identité plus jeune qu’une décennie

Donc, enfin, j’ai renoncé à ce qu’on m’a laissé
Dans une force militaire
Ségréguée par la race
Je serais relégué au service non-combatif

Mais ne prenez jamais mes contributions ou mon rôle dans la Grande Guerre comme inutile
Mon Bataillon de construction no. 2 était fier et avait la raison d’être
Je n’étais ni excès ni surplus
J’étais blessé,
J’ai saigné,
J’ai fait tout qui était requis
J’ai souffert des pertes, moi
Et j’avais subi les mêmes évènements traumatiques
Que ceux qui recevraient des médailles et des croix

Pas certain du prix de la guerre? Je pourrais vous dire le prix
Mon gars, Jeremiah Jones, il a pu surmonter le processus
Son progrès et son succès sont les meilleurs exemples
De ce que je pouvais accomplir lorsqu’on me donnait la chance

Mais peut-être le fait que j’ai tout seul capturé l’artillerie de l’ennemi,
Les forçant à céder,
Ne suffit pas à me faire avancer,
Moi ou les gens comme moi,
À être considéré digne d’avoir une place dans la mémoire sélective et subjective de ma patrie

Une grande guerre éclate encore
et cette fois-ci
Mes copains et moi croyons que ça serait différent,
Ne faisant pas confiance cent pourcent
Un peu moins naïfs et un peu moins innocents

Même si, désormais, ils devraient s’habituer à moi,
Après si longtemps passer ensemble
Mais je pense que ça ne veut dire rien à certains,
Car je subissais toujours le rejet et le refus
À cause de ma race aux bureaux des recrues

Le révérend Charles Este.
À l’église Union United
À Petit Bourgogne
À Montréal,
Est venu à mon aide
et éventuellement, on pourrait m’apercevoir,
Comme les cinq frères du Nouveau-Brunswick de la famille Carty
Vêtu en uniforme, fier de représenter mon pays
Mot clé: mon

Alors pendant la Deuxième Guerre Mondiale
J’ai fait preuve d’être soldat par terre, sur la mer ou dans l’air
Parmi les meilleurs me tenant orteil à orteil ou poitrine à poitrine avec eux

Regardez Gerry Bell, Lincoln Alexander, Stanley Grizzle, A. Seymour Tyler
Et le reste pour les détails et preuve de voies ouvertes
Prévaloir c’est ma réalité même quand les autres tentent me dérailler

Mon destin dans cette Dominion,
Mon désir
C’est de devenir citoyen avec tout accès au standard de vie,
En effet
J’ai pris la décision encore
De m’inscrire aux forces militaires
Et de retourner outremer afin de batailler dans la guerre de Corée,
Parfois appelé la guerre oubliée

Après seulement 5 ans de paix
Le nombre de soldats décédés compte troisième dans la liste de conflits militaires
Le plus sanglant de mon pays
Mais tel que la perte de vie était si énorme pendant les Première et Deuxième Guerres,
On traite celle-là comme si elle n’existait pas

Pourtant j’y étais,
Donc je vous le jure batailler pour la liberté,
Faire partie des Nations-unies,
Ce n’était en aucun cas facile

Clarence Este vous parlerait de ma période de service d’une perspective médicale
Errol Patrick vous parlerait de mes meilleures compétences comme artilleur,
Où détruire le front de bataille de l’ennemi est le but
Joseph Niles approuverait ma participation aux Forces Spéciales canadiennes

Après avoir suivi plusieurs cours,
J’avais une formation exceptionnelle
Le problème est que les sources
(Pour ce que je faisais et ce que je fais toujours)
Sont trop peu

Beaucoup trop de manuels d’histoire ignorent mes contributions et mes défis
Mon service au Corée n’était ni mon premier ni mon dernier effort à porter l’épée pour toi, le Canada,
Ton histoire est une épopée des plus brillants exploits,
Présents et passés

Alors, parlez de moi,
Lisez de moi,
Écrivez à mon sujet,
Car ce que j’ai réussi à faire permet de plus grands accomplissements aux générations qui suivent
Qui suis-je?
Je réponds avec dignité, fierté, la tête haute
Je suis le soldat noir du Canada.