L’Histoire et ses histoires

Étudier les microhistoires pour mettre en lumière les thèmes macrohistoriques des Canadiens dans la campagne de l’Europe du Nord-Ouest

Les plans de leçon JourVE75 sont développés par, et en collaboration avec, Craig Brumwell.

Thème

Les actions d’individus racontées dans des histoires sont perçues comme des contributions lorsqu’il est démontré qu’elles font partie du grand récit de la campagne de l’Europe du Nord-Ouest.

Question d’intérêt

De quelle façon les parcours historiques constituent une forme de commémoration efficace pour reconnaître les contributions des Canadiens qui ont combattu dans la campagne de l’Europe du Nord-Ouest en 1944 et 1945?

Vue d’ensemble

Dans le cadre de cette leçon, les élèves analyseront trois parcours historiques du site Project 44 et découvriront comment les gestes d’individus peuvent prendre le statut de contributions dignes de commémoration. Ils seront appelés à concevoir un monde dans lequel les Alliés ont perdu la guerre aux mains de l’Allemagne nazie et à rapprocher des expériences humaines de la Deuxième guerre mondiale aux conflits du monde actuel. Ils compareront et classeront l’importance des actions des individus dans leur parcours historique et feront état de leurs contributions aux trames narratives des modules.

Durée recommandée

120 minutes

Compétences and habiletés

  • Suggérer des réponses plausibles et fondées sur des preuves aux questions contrefactuelles
  • Reconnaître comment l’interprétation des faits historiques traduit la mise en récit de la réponse des gens face au conflit.
  • Analyser les gestes individuels dans le contexte des opérations militaires qui ont mené à la victoire sur l’Allemande nazie.
  • Évaluer l’importance des gestes des individus pour élaborer un jugement raisonné sur leurs contributions.
  • Expliquer comment les contributions des individus font partie de la trame des récits contemporains de la campagne de l’Europe du Nord-Ouest.

Fournitures

  • Accès en ligne au site Web Moments déterminants Canada
  • Accès en ligne au site Web Project 44
  • Feuille de travail 1 : Questions contrefactuelles : Et si…
  • Feuille de travail 2 : Risques – Résultats possibles – Justifications
  • Feuille de travail 3: Comparaison de l’importance
  • Feuille de réflexion : Quand les gestes deviennent contributions

À vos neurones

Et si l’Allemagne nazie avait gagné la Deuxième guerre mondiale?

Les questions contrefactuelles ont pour but d’amener les élèves à revoir leur perception de l’inévitabilité des moments de l’histoire. Elles font émerger la possibilité d’imaginer des scénarios différents. C’est aux élèves de suggérer comment les événements historiques auraient pu se dérouler et se conclure. Le défi de cette activité consiste à guider la réflexion des élèves sur l’élaboration de scénarios différents en fonction des preuves plutôt que d’imaginer des récits farfelus.

Pour que les élèves comprennent l’importance et la signification des efforts de guerre des troupes canadiennes et alliées lors du jour J jusqu’à la libération des Pays-Bas, il est crucial de les amener à réfléchir sur l’état du monde contemporain dans une réalité où les alliés avaient perdu la guerre.

Écrivez ou projetez la question suivante en avant de la classe :

« Qu’est-ce qui se serait passé au Canada si les nazis avaient gagné la guerre? »

Discussions en groupes de 2 à 4 élèves

Distribuez la Feuille de travail 1 : Questions contrefactuelles : « Et si… », Partie A aux groupes. Demandez-leur de répondre à la question contrefactuelle en prenant en considération leurs connaissances des actions des forces nazies dans les pays qu’elles ont occupés pendant la guerre. Plus précisément, demandez-leur de se concentrer sur les aspects politique, social, culturel et économique de ces actions. Discutez des réponses en classe une fois qu’ils ont terminé, en mettant en valeur les justifications.

Le livre Les statistiques, la presse et les organisations juives aux États-Unis et au Canada de Heinz Kloss (rédigé en allemand) a été découvert dans la bibliothèque privée d’Adolf Hitler après la fin de la guerre. Cet ouvrage contient un recensement détaillé des populations et des organisations juives des grandes villes de l’Amérique du Nord; l’organisme Bibliothèque et Archives Canada a fait l’acquisition de ce livre rare en 2019. Nombreux sont ceux qui considèrent ce livre comme le plan de match de la solution finale d’Hitler pour notre continent dans l’éventualité d’une victoire nazie.

Veuillez projeter ou écrire l’adresse du site Web du livre de Kloss :

Nouvelles de Radio-Canada : Bibliothèque et Archives Canada acquiert un livre rare ayant appartenu à Adolf Hitler

Gouvernement du Canada : Bibliothèque et Archives Canada acquiert un livre rare ayant appartenu à Adolf Hitler

Remarque à l’intention des enseignants : Le titre du livre de Kloss constitue un exemple criant montrant comment la signification des mots peut varier selon le contexte, leur utilisation et l’époque. La « juiverie » – un terme collectif servant à désigner la population juive d’un pays ou d’une région – a été utilisée par les nazis pour promouvoir leurs mensonges antisémites et leurs mythes selon lesquels les juifs étaient une race inférieure, conspirant pour détruire la société allemande et contrôler le monde. Sensibilisez les élèves au fait que ce terme porte toujours des connotations racistes et qu’il convient de l’éviter.

Demandez aux élèves de reprendre le travail en petits groupes et de remplir la partie B. Cette activité les amène à répondre à la question contrefactuelle avec des réponses soutenues par des faits et des preuves selon quoi les nazis planifiaient d’exterminer la population juive de l’Amérique du Nord advenant leur prise du contrôle administratif des gouvernements canadien et américain.

Passez les réponses en revue avec toute la classe lorsque les groupes ont terminé de répondre. Comparez les réponses à la question contrefactuelle de la partie A de la Feuille de travail 1 à celle de la partie B. Mettez l’accent sur le fait que les preuves donnent à la réponse de la partie B du poids et de l’importance et ajoutent à sa plausibilité.

Activités

Partie 1

L’expérience de la guerre

Activité 1

Expliquez aux élèves que l’histoire est une interprétation du passé, interprétation qui est « construite » et communiquée à travers des histoires ou des récits significatifs. Les récits contemporains du 75e anniversaire de la Victoire des alliés : de la Normandie aux Pays-Bas sont explorés à travers les modules de ce projet. Le sens de ces récits est mis en lumière par des preuves et lié à des thèmes.

Les historiens étudient et interprètent les modes de réaction des individus, civils et militaires, à l’adversité des conflits régionaux et mondiaux. Cette activité vise à reconnaître comment les histoires d’hommes et de femmes militaires canadiens qui ont pris part à la campagne de l’Europe du Nord-Ouest se rattachent aux expériences humaines vécues pendant la guerre :

  • survie
  • résistance
  • opposition
  • résilience
  • bravoure
  • la force de l’âme humaine

Demandez aux élèves répartis en équipes de deux ou en petits groupes de choisir un des parcours historiques de la carte du Project 44 : La route de la libération. Chaque parcours présente le récit de trois Canadiens; demandez-leur d’en lire l’histoire interactive. Lorsqu’ils ont terminé, demandez-leur de discuter de l’histoire et de vous dire où et comment ils voient les expériences identifiées reflétées par l’individu dans son histoire. Demandez-leur de cerner les 2 expériences qu’ils croient être les plus significatives.

Inscrivez ces expériences sur de grandes feuilles et collez-les autour de la pièce. Demandez à tous les élèves d’aller se placer à côté d’une des deux expériences qu’ils ont identifiées. Demandez à 3 élèves représentant chaque individu de donner un bref aperçu de son histoire. Demandez à un élève sous chaque expérience de décrire comment cet individu est impliqué dans le parcours historique. Encouragez les autres élèves du même groupe à contribuer à la description.

Demandez maintenant aux élèves de retourner à leur bureau pour lire les deux autres parcours historiques.

Question de discussion :

Où avez-vous vu des exemples de ces expériences dans les situations et les conflits mondiaux actuels? Quelles sont les conséquences pour les populations des sociétés qui sont ravagées par la guerre?

Remarque à l’intention des enseignants : Les élèves peuvent mentionner les exemples tels que les conflits en Afghanistan, en Syrie ou en Somalie. Les conséquences possibles comprennent la radicalisation des jeunes, les migrations de masse et les changements de régime politique.

Partie 2

Actions, significations & contributions

Au tour des élèves d’examiner comment le grand public reconnaît les contributions des hommes et femmes militaires canadiens en reliant les gestes posés par des personnes aux grandes opérations qui ont mené à la victoire en Europe.

Après la fin de la guerre, divers types de gestes et d’actions ont été qualifiés de contributions. À cette époque, les individus considéraient qu’ils avaient posé des gestes en réaction à des ordres, qui leur avaient permis de mener des missions à terme, missions dont les objectifs constituaient les points d’étape d’opérations. Les opérations que les unités se voyaient chargées d’exécuter s’articulaient dans des stratégies coordonnées qu’on appelait campagnes.

Activité 2

Comparaison de l’importance

Il est utile de comparer l’importance des actions des Canadiens figurant sur les parcours historiques afin que les élèves prennent connaissance des différents types de contributions.

Les modules fournissent des informations contextuelles importantes pour aider les élèves à comprendre les particularités de l’époque. Laissez-leur le temps de lire les modules qui concernent le ou la Canadien.ne du parcours historique qu’ils ont choisi :

Charles Byce : Armée canadienne

Mona Parsons : Occupation et résistance

Philip Pochailo : Aviation royale canadienne

Remarque à l’intention des enseignants : Les autres modules fournissent de plus amples renseignements contextuels concernant la campagne de l’Europe du Nord-Ouest; pensez à les inclure si le temps le permet. Parmi ces modules, vous trouverez : La course vers Anvers, La bataille de l’Escaut, La bataille de la Rhénanie, La libération des Pays-Bas et Retombées et souvenirs.

Demandez aux élèves de relire le parcours historique de la partie 1 et de faire émerger les actions, réactions et conséquences en lien avec leur objet (les ordres), la mission (incluant les objectifs) et l’opération (les actions coordonnées des diverses unités).

La Feuille de travail 3 : Comparaison de l’importance fournit aux élèves un moyen d’identifier les actions principales du parcours historique à l’étude et d’en analyser la signification en fonction de 3 critères : l’importance sur le moment, les conséquences et le profil subséquent. À la dernière étape, ils devront classer et expliquer la signification des actions de leur sujet d’étude

Consolider l’apprentissage des notions:

Distribuez la Feuille de réflexion.

Réflexion : Quand les gestes deviennent contributions

Invitez les élèves à jouer le rôle d’historien et de décrire comment l’action de votre sujet d’étude que vous avez classée au premier rang dans la Feuille de travail 2 pourrait être perçue comme une contribution importance dans la victoire contre l’Allemagne nazie.

Partage en petits groupes

Formez des groupes de 3 élèves afin de permettre à chaque membre de l’équipe de présenter un parcours historique différent. Demandez-leur ensuite de partager leur réponse à la question de réflexion.

Discussion en classe

Pour conclure la leçon, dirigez une discussion des réponses à la question de réflexion avec toute la classe pour permettre aux élèves de faire part à leurs camarades des apprentissages, compréhension et idées qui découlent des activités. Demandez-leur en quoi les contributions de la civile Mona Parsons diffèrent de celles des militaires Byce et Pochailo en se basant sur les critères établis sur la Feuille de travail 3.

Activité d’approfondissement:

Menez une discussion en classe avec le sujet suivant :

Est-ce qu’il est possible pour une personne de contribuer à la « libération » ou faut-il des actions civiles ou militaires pour l’atteinte du succès?

Feuilles de travail

Feuille de travail 1 : Questions contrefactuelles : « Et si… »

Dans la feuille de travail 1, les élèves exploreront des questions contrefactuelles et devront imaginer, à partir de preuves, un monde avec une alternative pour mettre fin à la Seconde Guerre mondiale. Les élèves évalueront la plausibilité des événements en se basant sur des points de vue sociaux, politiques et économiques, et réviseront les sources pour répondre à la question « Et si ?

Téléchargez Feuille de travail 1 : Questions contrefactuelles : « Et si… »

Feuille de travail 2 : Risques – Résultats possibles – Justifications

La feuille de travail 2 encourage les élèves à explorer les risques et les résultats possibles d’un monde contrefactuel où les Alliés ont échoué dans la campagne d’Europe du Nord-Ouest et ont dû se rendre à l’Allemagne nazie. Les élèves vont enquêter et expliquer comment, selon eux, les événements se dérouleraient de façon plausible au Canada, en Europe et dans le reste du monde.

Téléchargez Feuille de Travail 2 : Risques – Résultats possibles – Justifications

Feuille de travail 3 : Comparaison de l’importance

La feuille de travail 3 donne aux élèves la possibilité de choisir une personne parmi les cartes de l’histoire et de comparer la signification de ses actions. Les élèves seront invités à réfléchir de manière critique à l’impact de leurs actions sur la poursuite d’une mission, d’un objectif ou d’une opération. Les thèmes de la mémoire et de la compréhension historique sont également abordés, tandis que les élèves approfondissent les événements afin de comprendre le contexte historique au sens large.

Téléchargez Feuille de travail 3 : Comparaison de l’importance

Feuille de réflexion : Quand les gestes deviennent contributions

À vous de jouer le rôle d’un historien et de décrire comment l’action de votre sujet d’étude que vous avez classée au premier rang dans la Feuille de travail 3 pourrait être perçue comme une contribution importance dans la victoire contre l’Allemagne nazie.

Les plans de leçon JourVE75 sont développés par, et en collaboration avec, Craig Brumwell.