Aperçu du projet

Stan McVittie était un ingénieur électricien compétent et robuste qui travaillait dans une centrale hydroélectrique sur la rivière Wahnapitae, dans le nord de l’Ontario. Accoutumé à la vie au grand air, il aimait son travail et avait un brillant avenir devant lui. Alors que sa jeune femme et sa fille rendaient visite à ses parents à St. Marys, dans le sud de l’Ontario, Stan a développé une légère toux et de la fièvre, mais rien pour inquiéter ce jeune et grand gaillard de plus de 6 pieds. Quelques jours plus tard, alors qu’il rendait visite à son père et à sa soeur à Sudbury, ses symptômes se sont légèrement aggravés ; il a alors téléphoné au médecin de famille « juste au cas où ». Neuf jours plus tard, Stan était mort de la grippe espagnole, partageant le sort des quelque 50 000 qui ont succombé à la maladie depuis sont apparition dix-huit mois plus tôt, à l’automne 1918. McVittie Collection Stan McVittie in November 1919 with his three-year-old daughter, Maggie En très peu de temps, la grippe espagnole a fait presque autant de victimes canadiennes que la Grande Guerre pendant quatre années. Frappant sans discernement et tuant la majorité de ses victimes avec une rapidité foudroyante, cette maladie a profondément marqué l’histoire du Canada.

  • Un tiers de la population mondiale était infectée par la grippe espagnole ;
  • 50% des personnes infectées étaient des hommes et des femmes de moins de 40 ans en bonne santé ;
  • 3% de la population mondiale est morte de la grippe espagnole ;
  • La grippe espagnole a tué plus de personnes en 18 mois que le VIH/Sida en 35 ans, ou la peste noire en 100 ans ;
  • Combien d’histoires et de drames humains se cachent derrière ses statistiques ? Cliquez ici pour télécharger la pandémie en chiffres, une perspective statistique sur la grippe espagnole.
  • Partout au pays, les familles et les communautés affectées se sont montrées résilientes.
  • Au niveau national, la pandémie a mené à la création d’un Département fédéral de la santé ;
  • La grippe espagnole a aussi persuadé les Canadiens que les maladies infectieuses sont un problème de santé publique, et non seulement individuelle.

N’est-ce pas une histoire qui vaut la peine d’être connue et partagée ?

Une histoire de famille

Comment participer?

Partez à la découverte d’une personne ou d’un événement qui possède une signification particulière pour vous (un lien familial, une connexion avec votre communauté, etc.), afin d’explorer l’histoire de la pandémie de grippe espagnole du point de vue de ce personnage ou de cet événement. L’idée est de raconter une histoire à partir de cette perspective particulière afin de mieux comprendre la pandémie. Ces « micro-histoires » permettent d’entrevoir l’impact que cette pandémie ayant fait des millions de morts a eu à une échelle plus locale et plus personnelle. Le Plan pour écrire une histoire, de Moments Déterminants Canada est un outil qui permet de guider les utilisateurs dans la construction d’un récit historique. Nous mettons aussi des ressources en ligne, des modèles, des didacticiels et des techniques de recherche numériques à votre disposition des utilisateurs pour les guider à chaque étape de leur rédaction. Vos histoires commémoratives peuvent être créées sur plusieurs types de support numérique (livres électroniques, sites Web, vidéos, présentations interactives, expositions, etc.) et présentées sur la page Internet de Moments Déterminnts Canada.

Le Projet: Une introduction vidéo

Pour les enseignants

L’idée derrière la plateforme de Moments Déterminants Canada est de fournir aux élèves des compétences et des outils de narration numérique afin de les encourager et de les soutenir dans leurs explorations de l’histoire, des mathématiques, de l’apprentissage du français et de la littérature, et des sciences sociales.

Une commémoration pour notre époque

La commémoration du 100e anniversaire de la pandémie de grippe espagnole dans votre programme va engager vos élèves à découvrir leur histoire en se projetant bien au-delà de la salle de classe. Vous pourrez notamment partager le travail de vos élèves avec un large auditoire à travers le pays. Ce projet commémoratif fera de vous et de vos élèves des acteurs participants à l’écriture de nos histoires locales et nationales. Moments Déterminants Canada encourage les enseignants à :

  • Inscrire leurs classes à ce projet commémoratif ;
  • Aider leurs élèves à mener des recherches en lien avec la grippe espagnole ;
  • Inclure l’histoire de la grippe dans leur enseignement ;
  • Partager et faire découvrir des histoires originales sur la grippe pendant les 24 prochains mois.

Inscrivez-vous et contribuez à un projet de commémoration de la pandémie de grippe espagnole pour notre époque.

Partnerships

Moments Déterminants Canada travaille en coordination avec le ministère du Patrimoine canadien, Bibliothèque et Archives Canada (BAC), l’Agence de santé publique du Canada, les Archives publiques de l’Ontario, le magazine Canada History, Huron College UWO, Nova Scotia Museums, St. John’s College – Université du Manitoba, l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) et des douzaines de commissions scolaires, d’organismes patrimoniaux et d’établissements d’enseignement du Canada. Le tout afin de présenter et de vous aider à faire entendre la voix des différentes communautés canadiennes qui ont toutes des histoires sur la grippe de 1918-1919 à partager. Ce faisant, nous souhaitons collaborer à la plus grande histoire canadienne jamais racontée – une histoire qui a vraiment été oubliée. Cliquez ici pour télécharger la liste de tous nos partenaires.

Government