Contribuer à Moments Déterminants Canada

Moments Déterminants Canada (MDC) s’engage à adopter des pratiques d’embauche et de travail axées sur la justice. Nous accueillons des candidats de toutes identités, et sommes particulièrement enthousiastes d’accueillir des collaborateurs autochtones, racialisés, 2SLGBTQIA+ et handicapés. Nous soutiendrons les candidats handicapés tout au long du processus de candidature et les collaborateurs handicapés tout au long de notre relation de travail, en fonction de leurs besoins individuels, dans la mesure du possible. Veuillez nous indiquer dans votre premier courriel s’il y a des moyens spécifiques de nous assurer que cette expérience est accueillante pour vous. Nous accueillons également des candidats qui émergent dans leur domaine et des candidats qui sont arrivés dans leur domaine par des voies non traditionnelles.

Appels à contributions

Rarement agréable : 150 ans de pionnières dans l’accès des femmes à l’éducation, à la médecine, aux STIM et au-delàSoumissions acceptées jusqu’en janvier 2026

Développeurs de contenu historique

Nous sommes à la recherche d’écrivains, d’historiens et d’experts communautaires pour collaborer à l’élaboration de contenus historiques, analytiques ou fondés sur la recherche pour :

Rarement agréable

« Il est rarement agréable d’être une pionnière. » – Elizabeth Smith-Shortt

Il y a 150 ans, en 1875, Grace Annie Lockhart a obtenu le premier diplôme de baccalauréat décerné à une femme au Canada. Quelques provinces plus loin, Jennie Trout est devenue la première femme à obtenir l’autorisation d’exercer la médecine au Canada. Ces femmes, ainsi que beaucoup d’autres, marquent un moment déterminant d’une intense révolution éducative pour les femmes au Canada, alors qu’elles se frayent un chemin vers l’égalité, l’indépendance et l’accès à l’éducation. Rarement agréable explorera les expériences des femmes qui ont ouvert la voie à des espaces historiquement exclusifs dans le monde universitaire canadien, tout en présentant de nombreuses histoires d’autres femmes qui sont arrivées avant, pendant, et après Lockhart et Trout. L’impact de ces expériences vécues, hier et aujourd’hui, met également en évidence l’intersection du genre avec d’autres marqueurs d’identité, tels que la race et le statut économique.

Ce contenu s’adresse aux éducateurs et aux élèves de la maternelle à la 12e année (K4-Sec V) et jusqu’à l’enseignement supérieur ; les auteurs doivent être à l’aise pour écrire à l’intention d’un public jeune et diversifié. Nous soutenons le développement de contenus historiques qui sont partagés dans une variété de formats numériques, tels que des articles, des blogs, des vidéos, des podcasts, des lignes du temps, des œuvres d’art originales et des cartes narratives (StoryMaps). 

Nous invitons les développeurs de contenu à proposer des projets qui répondent aux questions suivantes :

  1. Pourquoi les expériences de Jennie Trout, Emily Stowe et Grace Annie Lockhart ont-elles été des moments déterminants dans les mouvements de défense des droits des femmes à leur époque, et quel impact ont-elles eu sur les expériences des femmes par la suite?
  2. De quelle manière les expériences des femmes à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle ont-elles été influencées par la répartition des droits et des privilèges au sein d’institutions et de systèmes plus vastes ? Comment continuent-elles d’être influencées?
  3. Comment les mouvements de défense des droits des femmes ont-ils croisé d’autres mouvements en faveur de l’égalité des droits à la fin du XIXe et au début du XXe siècle? Comment se croisent-ils encore aujourd’hui?

Les propositions peuvent également porter sur les idées centrales suivantes :

  • Les expériences de femmes pionnières, telles que Jennie Trout, Emily Stowe et Grace Annie Lockhart, ont marqué des changements dans la manière dont certaines femmes ont eu accès aux institutions et ont été reconnues par celles-ci à la fin du 19e et au début du 20e siècle.
  • Si Trout, Stowe et Lockhart ont obtenu la reconnaissance et l’accès aux institutions, de nombreuses autres femmes (avant, pendant, et après leur époque) ont également été des pionnières dans les domaines de l’éducation, de la médecine et des STIM, même si elles n’ont pas bénéficié de la même reconnaissance.
  • La fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle ont été marqués par de vastes mouvements en faveur des droits des femmes dans des contextes sociaux, juridiques et politiques (par exemple, le suffrage féminin).
  • Seules certaines femmes ont été incluses dans les mouvements plus larges en faveur des droits des femmes et des changements dans l’accès aux droits et aux privilèges à cette époque, et en ont bénéficié. Les mouvements en faveur des droits des femmes ont parfois, mais pas toujours, croisé d’autres mouvements en faveur de l’égalité des droits (par exemple en matière de race, de statut économique, de sexualité). 
  • Les expériences historiques des femmes doivent être comprises dans le contexte des attentes contemporaines qui leur sont imposées par des mouvements sociaux, des organisations et des traditions plus larges. 
  • La participation de plus en plus active des femmes dans les sphères de l’éducation, de la médecine, des STIM, et au-delà, a des effets profonds dans ces sphères et sur les personnes qu’elles touchent. 

Nous sommes également intéressés par les contenus qui explorent la micro-histoire : les expériences des individus et des communautés en relation avec les questions et les idées ci-dessus. Ces sujets micro-historiques pourraient inclure, mais ne sont pas limités à :

  • Les expériences vécues par des pionnières comme Emily Stowe, Elizabeth Smith-Shortt et/ou Emily Amelia Tefft, ainsi que par d’autres femmes canadiennes pionnières du STE(A)M comme Ann Augusta Stowe-Gullen, Maud Abbott, Adelaide Sophia Hoodless, etc ;
  • Les femmes de l’Ouest canadien et leurs “premières, » c’est-à-dire Hattie Foxton, Esther Marjorie Hill, Jessie Holmes, Frances Gertrude McGill, etc ;
  • Définir une « première » : les premières non institutionnelles (avant la Confédération et les guérisseurs naturels) ;
  • Les institutions qui ont très tôt ouvert leur accès aux femmes ou qui ont été créées spécifiquement pour les femmes ;
  • Les organisations historiques de défense des droits des femmes au Canada, c’est-à-dire l’Association canadienne du suffrage féminin, le Conseil national des femmes du Canada, l’Institut des femmes, etc ;
  • Thèmes tels que : le contrôle des études en fonction du sexe ; la juxtaposition de nouvelles opportunités avec les attentes traditionnelles ; le Mouvement de tempérance ; les efforts collectifs en faveur du changement ; l’exclusion continue de certaines femmes sur la base des intersections de leurs identités, etc. 

Nous accueillons favorablement les ressources qui s’inspirent entièrement des questions, compréhensions, et sujets ci-dessus, ainsi que les ressources qui utilisent ces listes comme un catalyseur pour des idées nouvelles et additionnelles. Nous donnons la priorité à la narration d’histoires qui sont généralement sous-représentées, réduites au silence ou non racontées dans le cadre de récits historiques plus vastes, d’une manière qui soit anti-oppressive et axée sur la justice. Nous accueillons la nuance et la complexité dans l’engagement de ces éléments fondamentaux du projet.

Si vous souhaitez collaborer avec nous sur un contenu historique, veuillez contacter Anna (elle), responsable de projets et conservatrice numérique, à l’adresse anna@momentscanada.ca. Les candidatures sont examinées de manière continue pendant que le projet est actif jusqu’en janvier 2026.

Développeurs de contenu pédagogique

Nous recherchons des éducateurs provenant de divers environnements formels et informels, y compris, mais sans s’y limiter, des enseignants, des artistes, des éducateurs de musées et de sites historiques, des archivistes et des gardiens du savoir, pour collaborer avec nous à l’élaboration de contenus et de ressources pédagogiques pour :

Rarement agréable

« Il est rarement agréable d’être une pionnière. » – Elizabeth Smith-Shortt

Il y a 150 ans, en 1875, Grace Annie Lockhart a obtenu le premier diplôme de baccalauréat décerné à une femme au Canada. Quelques provinces plus loin, Jennie Trout est devenue la première femme à obtenir l’autorisation d’exercer la médecine au Canada. Ces femmes, ainsi que beaucoup d’autres, marquent un moment déterminant d’une intense révolution éducative pour les femmes au Canada, alors qu’elles se frayent un chemin vers l’égalité, l’indépendance et l’accès à l’éducation. Rarement agréable explorera les expériences des femmes qui ont ouvert la voie à des espaces historiquement exclusifs dans le monde universitaire canadien, tout en présentant de nombreuses histoires d’autres femmes qui sont arrivées avant, pendant, et après Lockhart et Trout. L’impact de ces expériences vécues, hier et aujourd’hui, met également en évidence l’intersection du genre avec d’autres marqueurs d’identité, tels que la race et le statut économique.

Le public cible de ce contenu est constitué d’éducateurs et d’étudiants de la maternelle à la 12e année (K4-Sec V), ainsi qu’au niveau postsecondaire. Les contributeurs doivent être à l’aise avec la création de matériel sur le thème du bilinguisme institutionnel à l’intention de ce public éducatif diversifié.

Nous accueillons favorablement la création d’un vaste ensemble de ressources éducatives, y compris, mais sans s’y limiter, des plans d’unité, des plans de leçons, des études de cas, des polycopiés, des diapositives, des protocoles de conversation, des blogs sur les approches et les processus pédagogiques, des études de livres et/ou de films et des outils multimédias (audio, vidéo, etc.).

Moments Déterminants Canada accorde la priorité au développement de la pensée curatoriale chez les jeunes : la capacité de comprendre et d’organiser l’information dans un monde riche en informations, et de conserver, développer et raconter des histoires à propos de ce monde d’une manière qui favorise une agence et une voix authentiques. Nous mettons l’accent sur la recherche et la voix des élèves dans notre travail pédagogique.

Nos questions directrices pour ce projet sont :

  1. Pourquoi les expériences de Jennie Trout, Emily Stowe et Grace Annie Lockhart ont-elles été des moments déterminants dans les mouvements de défense des droits des femmes à leur époque, et quel impact ont-elles eu sur les expériences des femmes par la suite?
  2. De quelle manière les expériences des femmes à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle ont-elles été influencées par la répartition des droits et des privilèges au sein d’institutions et de systèmes plus vastes ? Comment continuent-elles d’être influencées?
  3. Comment les mouvements de défense des droits des femmes ont-ils croisé d’autres mouvements en faveur de l’égalité des droits à la fin du XIXe et au début du XXe siècle? Comment se croisent-ils encore aujourd’hui?

Les propositions peuvent également porter sur les idées centrales suivantes :

  • Les expériences de femmes pionnières, telles que Jennie Trout, Emily Stowe et Grace Annie Lockhart, ont marqué des changements dans la manière dont certaines femmes ont eu accès aux institutions et ont été reconnues par celles-ci à la fin du 19e et au début du 20e siècle.
  • Si Trout, Stowe et Lockhart ont obtenu la reconnaissance et l’accès aux institutions, de nombreuses autres femmes (avant, pendant, et après leur époque) ont également été des pionnières dans les domaines de l’éducation, de la médecine et des STIM, même si elles n’ont pas bénéficié de la même reconnaissance.
  • La fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle ont été marqués par de vastes mouvements en faveur des droits des femmes dans des contextes sociaux, juridiques et politiques (par exemple, le suffrage féminin).
  • Seules certaines femmes ont été incluses dans les mouvements plus larges en faveur des droits des femmes et des changements dans l’accès aux droits et aux privilèges à cette époque, et en ont bénéficié. Les mouvements en faveur des droits des femmes ont parfois, mais pas toujours, croisé d’autres mouvements en faveur de l’égalité des droits (par exemple en matière de race, de statut économique, de sexualité). 
  • Les expériences historiques des femmes doivent être comprises dans le contexte des attentes contemporaines qui leur sont imposées par des mouvements sociaux, des organisations et des traditions plus larges. 
  • La participation de plus en plus active des femmes dans les sphères de l’éducation, de la médecine, des STIM, et au-delà, a des effets profonds dans ces sphères et sur les personnes qu’elles touchent. 

Nous sommes également intéressés par les contenus qui explorent la micro-histoire : les expériences des individus et des communautés en relation avec les questions et les idées ci-dessus. Ces sujets micro-historiques pourraient inclure, mais ne sont pas limités à :

  • Les expériences vécues par des pionnières comme Emily Stowe, Elizabeth Smith-Shortt et/ou Emily Amelia Tefft, ainsi que par d’autres femmes canadiennes pionnières du STE(A)M comme Ann Augusta Stowe-Gullen, Maud Abbott, Adelaide Sophia Hoodless, etc ;
  • Les femmes de l’Ouest canadien et leurs “premières, » c’est-à-dire Hattie Foxton, Esther Marjorie Hill, Jessie Holmes, Frances Gertrude McGill, etc ;
  • Définir une « première » : les premières non institutionnelles (avant la Confédération et les guérisseurs naturels) ;
  • Les institutions qui ont très tôt ouvert leur accès aux femmes ou qui ont été créées spécifiquement pour les femmes ;
  • Les organisations historiques de défense des droits des femmes au Canada, c’est-à-dire l’Association canadienne du suffrage féminin, le Conseil national des femmes du Canada, l’Institut des femmes, etc ;
  • Thèmes tels que : le contrôle des études en fonction du sexe ; la juxtaposition de nouvelles opportunités avec les attentes traditionnelles ; le Mouvement de tempérance ; les efforts collectifs en faveur du changement ; l’exclusion continue de certaines femmes sur la base des intersections de leurs identités, etc. 

Nous accueillons favorablement les ressources qui s’inspirent entièrement des questions, compréhensions, et sujets ci-dessus, ainsi que les ressources qui utilisent ces listes comme un catalyseur pour des idées nouvelles et additionnelles. Nous donnons la priorité à la narration d’histoires qui sont généralement sous-représentées, réduites au silence ou non racontées dans le cadre de récits historiques plus vastes, d’une manière qui soit anti-oppressive et axée sur la justice. Nous accueillons la nuance et la complexité dans l’engagement de ces éléments fondamentaux du projet.

Si vous souhaitez collaborer avec nous sur un contenu pédagogique, veuillez contacter Amanda (elle), responsable du contenu pédagogique, à l’adresse amanda@momentscanada.ca. Les candidatures sont examinées de manière continue pendant que le projet est actif jusqu’en janvier 2026.

Un État bilingue particulier : 250 ans de bilinguisme institutionnelSoumissions acceptées jusqu’en mars 2025

Développeurs de contenu historique 

Nous sommes à la recherche d’écrivains, d’historiens et d’experts communautaires pour collaborer à l’élaboration de contenus historiques, analytiques ou fondés sur la recherche pour Un État bilingue particulier, un projet qui explore 250 ans de bilinguisme institutionnel anglais-français dans toute sa complexité évolutive, de l’Acte de Québec à aujourd’hui. Le public cible de ce contenu est constitué d’éducateurs et d’étudiants de la maternelle à la 12e année (jusqu’au secondaire V), ainsi qu’au niveau postsecondaire. Les contributeurs doivent être à l’aise pour écrire pour un public de jeunes diversifié sur le thème général du bilinguisme institutionnel au Canada. Nous soutenons le développement de contenu historique dans une variété de formats numériques, tels que des articles, des blogs, des vidéos, des balados, des chronologies, des œuvres d’art originales et des cartes narratives (StoryMaps).

Nous invitons les développeurs de contenu à proposer des projets qui répondent aux questions suivantes :

  1.  En quoi l’Acte de Québec est-il un “moment déterminant” de notre relation complexe avec le bilinguisme au cours de 250 ans d’histoire commune?
  2. Comment la diversité linguistique préexistante et croissante du Canada a-t-elle façonné l’histoire du bilinguisme au Canada?
  3. Si le bilinguisme officiel est légal au Canada depuis 1969, comment a-t-il toujours été une réalité culturelle et sociale au cours des 250 dernières années?

Les propositions peuvent également porter sur les idées centrales suivantes :

  • Le développement du Canada a été façonné de manière unique par la forte présence de communautés anglophones et francophones.
  • Les gouvernements nationaux et provinciaux ont la responsabilité de protéger la diversité et les droits linguistiques, et peuvent assumer cette responsabilité par le biais de leurs lois, de leurs budgets, et de leurs pratiques.
  • La dynamique linguistique diffère d’une province et d’un territoire à l’autre et à l’intérieur de ceux-ci ; les réalités sociales et culturelles, la législation, les politiques et les programmes de chaque région reflètent ces différentes dynamiques.
  • Les langues autochtones existaient sur ces terres bien avant la formation du Canada, et leur présence – malgré les efforts français et anglais de les effacer et de les exclure – est au cœur de l’identité de ce lieu, tout comme leur revitalisation en cours.

Nous sommes également intéressés par les contenus qui explorent la micro-histoire : les expériences des individus et des communautés en relation avec les questions et les idées ci-dessus. Ces sujets micro-historiques pourraient inclure, mais ne sont pas limités à :

  • les expériences des groupes linguistiques minoritaires dans des régions spécifiques (par exemple, les Franco-Manitobains, les Franco-Ontariens, etc),
  • les réalités sociales et culturelles vécues du bilinguisme dans des régions spécifiques, 
  • les lois linguistiques spécifiques et leur impact sur les groupes de personnes dans une région donnée, 
  • les expériences des immigrants, des réfugiés, et des demandeurs d’asile par rapport aux lois linguistiques et au bilinguisme institutionnel,
  • l’histoire d’institutions bilingues importantes (par exemple, les groupes communautaires, les universités, les hôpitaux, etc), 
  • l’impact et les réalités du bilinguisme au sein des institutions (écoles, tribunaux, etc.),
  • les impacts et les réalités du bilinguisme institutionnel au sein des communautés autochtones, et 
  • des moments historiques spécifiques – des moments marquants – qui ont constitué des points d’inflexion pour le bilinguisme institutionnel et/ou pour les réalités vécues du bilinguisme.

Nous accueillons favorablement les ressources qui s’inspirent entièrement des questions, compréhensions, et sujets ci-dessus, ainsi que les ressources qui utilisent ces listes comme un catalyseur pour des idées nouvelles et additionnelles. Nous donnons la priorité à la narration d’histoires qui sont généralement sous-représentées, réduites au silence ou non racontées dans le cadre de récits historiques plus vastes, d’une manière qui soit anti-oppressive et axée sur la justice. Nous accueillons la nuance et la complexité dans l’engagement de ces éléments fondamentaux du projet.

Si vous souhaitez collaborer avec nous sur un contenu historique, veuillez contacter Anna (elle), responsable de projets et conservatrice numérique, à l’adresse anna@momentscanada.ca. Les candidatures sont examinées de manière continue pendant que le projet est actif jusqu’en mars 2025.

Développeurs de contenu pédagogique

Nous recherchons des éducateurs provenant de divers environnements formels et informels, y compris, mais sans s’y limiter, des enseignants, des artistes, des éducateurs de musées et de sites historiques, des archivistes et des gardiens du savoir, pour collaborer avec nous à l’élaboration de contenus et de ressources pédagogiques pour Un État bilingue particulier, un projet qui explore 250 ans de bilinguisme institutionnel anglais-français dans toute sa complexité évolutive, de l’Acte de Québec à aujourd’hui. Le public cible de ce contenu est constitué d’éducateurs et d’étudiants de la maternelle à la 12e année (jusqu’au secondaire V), ainsi qu’au niveau postsecondaire. Les contributeurs doivent être à l’aise avec la création de matériel sur le thème du bilinguisme institutionnel à l’intention de ce public éducatif diversifié.

Nous accueillons favorablement la création d’un vaste ensemble de ressources éducatives, y compris, mais sans s’y limiter, des plans d’unité, des plans de leçons, des études de cas, des polycopiés, des diapositives, des protocoles de conversation, des blogs sur les approches et les processus pédagogiques, des études de livres et/ou de films et des outils multimédias (audio, vidéo, etc.).

Moments Déterminants Canada accorde la priorité au développement de la pensée curatoriale chez les jeunes : la capacité de comprendre et d’organiser l’information dans un monde riche en informations, et de conserver, développer et raconter des histoires à propos de ce monde d’une manière qui favorise une agence et une voix authentiques. Nous mettons l’accent sur la recherche et la voix des élèves dans notre travail pédagogique.

Nos questions directrices pour ce projet sont :

  1.  En quoi l’Acte de Québec est-il un “moment déterminant” de notre relation complexe avec le bilinguisme au cours de 250 ans d’histoire commune?
  2. Comment la diversité linguistique préexistante et croissante du Canada a-t-elle façonné l’histoire du bilinguisme au Canada?
  3. Si le bilinguisme officiel est légal au Canada depuis 1969, comment a-t-il toujours été une réalité culturelle et sociale au cours des 250 dernières années?

Et nos compréhensions durables:

  • Le développement du Canada a été façonné de manière unique par la forte présence de communautés anglophones et francophones.
  • Les gouvernements nationaux et provinciaux ont la responsabilité de protéger la diversité et les droits linguistiques, et peuvent assumer cette responsabilité par le biais de leurs lois, de leurs budgets, et de leurs pratiques.
  • La dynamique linguistique diffère d’une province et d’un territoire à l’autre et à l’intérieur de ceux-ci ; les réalités sociales et culturelles, la législation, les politiques et les programmes de chaque région reflètent ces différentes dynamiques.
  • Les langues autochtones existaient sur ces terres bien avant la formation du Canada, et leur présence – malgré les efforts français et anglais de les effacer et de les exclure – est au cœur de l’identité de ce lieu, tout comme leur revitalisation en cours.

Nous sommes également intéressés par les contenus qui explorent la micro-histoire : les expériences des individus et des communautés en relation avec les questions et les idées ci-dessus. Les ressources éducatives qui explorent de tels sujets micro-historiques pourraient inclure, mais ne sont pas limitées à :

  • les expériences des groupes linguistiques minoritaires dans des régions spécifiques (par exemple, les Franco-Manitobains, les Franco-Ontariens, etc),
  • les réalités sociales et culturelles vécues du bilinguisme dans des régions spécifiques, 
  • les lois linguistiques spécifiques et leur impact sur les groupes de personnes dans une région donnée, 
  • les expériences des immigrants, des réfugiés, et des demandeurs d’asile par rapport aux lois linguistiques et au bilinguisme institutionnel,
  • l’histoire d’institutions bilingues importantes (par exemple, les groupes communautaires, les universités, les hôpitaux, etc), 
  • l’impact et les réalités du bilinguisme au sein des institutions (écoles, tribunaux, etc.),
  • les impacts et les réalités du bilinguisme institutionnel au sein des communautés autochtones, et 
  • des moments historiques spécifiques – des moments marquants – qui ont constitué des points d’inflexion pour le bilinguisme institutionnel et/ou pour les réalités vécues du bilinguisme.

Nous accueillons favorablement les ressources qui s’inspirent entièrement des questions, compréhensions, et sujets ci-dessus, ainsi que les ressources qui utilisent ces listes comme un catalyseur pour des idées nouvelles et additionnelles. Nous donnons la priorité à la narration d’histoires qui sont généralement sous-représentées, réduites au silence ou non racontées dans le cadre de récits historiques plus vastes, d’une manière qui soit anti-oppressive et axée sur la justice. Nous accueillons la nuance et la complexité dans l’engagement de ces éléments fondamentaux du projet.

Si vous souhaitez collaborer avec nous sur un contenu pédagogique, veuillez contacter Amanda (elle), responsable du contenu pédagogique, à l’adresse amanda@momentscanada.ca. Les candidatures sont examinées de manière continue pendant que le projet est actif jusqu’en mars 2025.

Fièr.e de l’êtreSoumissions acceptées jusqu’en juin 2024

Développeurs de contenu historique

Nous sommes à la recherche d’écrivains, d’historiens et d’experts communautaires pour collaborer à l’élaboration de contenus historiques, analytiques ou fondés sur la recherche pour Fièr.e de l’être: Histoires canadiennes queer, 1960-1970. Le public cible de ce contenu est constitué d’éducateurs et d’étudiants de la maternelle à la 12e année (jusqu’au secondaire V), ainsi qu’au niveau postsecondaire. Les contributeurs doivent être à l’aise pour écrire pour un public de jeunes diversifié. Nous soutenons le développement de contenu historique dans une variété de formats numériques, tels que des articles, des blogs, des vidéos, des balados, des chronologies, des œuvres d’art originales et des cartes narratives (StoryMaps).

Nous invitons les développeurs de contenu à proposer des sujets qui mettent en valeur l’histoire des personnes et des communautés 2SLGBTQ+ à travers le Canada dans les années 1960 et 1970 – des décennies qui ont été particulièrement riches et marquées par un activisme et un engagement passionnés, ainsi que par des représailles préjudiciables. Les propositions peuvent établir des liens avec des questions et des expériences contemporaines, mais doivent être ancrées dans les expériences de ces décennies particulières.

Nous sommes également intéressés par les contenus qui explorent la micro-histoire : les expériences des individus et des communautés en relation avec les questions et les idées ci-dessus. Ces sujets micro-historiques pourraient inclure, mais ne sont pas limités à :

  • Les expériences lesbiennes, trans, bi, as et autres expériences queer qui n’ont pas fait l’objet d’un profil aussi substantiel au cours de cette période,
  • Les expériences queer autochtones, y compris les peuples bispirituels,
  • Les expériences queer racisées,
  • Les expériences queer francophones (à l’intérieur et à l’extérieur du Québec),
  • les expériences queer dans les Maritimes
  • Expériences queer dans les Prairies,
  • les expériences queer dans le Nord,
  • les communautés et mouvements artistiques queer (par exemple les zines, le théâtre, la musique, la danse, la littérature, etc), et
  • la législation affectant les individus et les communautés queer.

Nous accueillons favorablement les ressources qui s’inspirent entièrement des questions, compréhensions, et sujets ci-dessus, ainsi que les ressources qui utilisent ces listes comme un catalyseur pour des idées nouvelles et additionnelles. Nous donnons la priorité à la narration d’histoires qui sont généralement sous-représentées, réduites au silence ou non racontées dans le cadre de récits historiques plus vastes, d’une manière qui soit anti-oppressive et axée sur la justice. Nous accueillons la nuance et la complexité dans l’engagement de ces éléments fondamentaux du projet.

Si vous souhaitez collaborer avec nous sur un contenu historique, veuillez contacter Anna (elle), responsable de projets et conservatrice numérique, à l’adresse anna@momentscanada.ca. Les candidatures sont examinées de manière continue pendant que le projet est actif jusqu’en mars 2025, et nous donnerons la priorité aux candidats queers.

Développeurs de contenu pédagogique

Nous recherchons des éducateurs provenant de divers environnements formels et informels, y compris, mais sans s’y limiter, des enseignants, des artistes, des éducateurs de musées et de sites historiques, des archivistes et des gardiens du savoir, pour collaborer avec nous à l’élaboration de contenus et de ressources pédagogiques pour Fièr.e de l’être: Histoires canadiennes queer, 1960-1970. Le public cible de ce contenu est constitué d’éducateurs et d’étudiants de la maternelle à la 12e année (jusqu’au secondaire V), ainsi qu’au niveau postsecondaire. Les contributeurs doivent être à l’aise avec la création de matériel à l’intention de ce public éducatif diversifié.

Nous accueillons favorablement la création d’un vaste ensemble de ressources éducatives, y compris, mais sans s’y limiter, des plans d’unité, des plans de leçons, des études de cas, des polycopiés, des diapositives, des protocoles de conversation, des blogs sur les approches et les processus pédagogiques, des études de livres et/ou de films et des outils multimédias (audio, vidéo, etc.).

Moments Déterminants Canada accorde la priorité au développement de la pensée curatoriale chez les jeunes : la capacité de comprendre et d’organiser l’information dans un monde riche en informations, et de conserver, développer et raconter des histoires à propos de ce monde d’une manière qui favorise une agence et une voix authentiques. Nous mettons l’accent sur la recherche et la voix des élèves dans notre travail pédagogique.

Nous invitons les développeurs de contenu à proposer des sujets qui mettent en valeur l’histoire des personnes et des communautés 2SLGBTQ+ à travers le Canada dans les années 1960 et 1970 – des décennies qui ont été particulièrement riches et marquées par un activisme et un engagement passionnés, ainsi que par des représailles préjudiciables. Les propositions peuvent établir des liens avec des questions et des expériences contemporaines, mais doivent être ancrées dans les expériences de ces décennies particulières.

Nous sommes également intéressés par les contenus qui explorent la micro-histoire : les expériences des individus et des communautés en relation avec les questions et les idées ci-dessus. Les ressources éducatives qui explorent de tels sujets micro-historiques pourraient inclure, mais ne sont pas limitées à :

  • Les expériences lesbiennes, trans, bi, as et autres expériences queer qui n’ont pas fait l’objet d’un profil aussi substantiel au cours de cette période,
  • Les expériences queer autochtones, y compris les peuples bispirituels,
  • Les expériences queer racisées,
  • Les expériences queer francophones (à l’intérieur et à l’extérieur du Québec),
  • les expériences queer dans les Maritimes
  • Expériences queer dans les Prairies,
  • les expériences queer dans le Nord,
  • les communautés et mouvements artistiques queer (par exemple les zines, le théâtre, la musique, la danse, la littérature, etc), et
  • la législation affectant les individus et les communautés queer.

Nous accueillons favorablement les ressources qui s’inspirent entièrement des questions, compréhensions, et sujets ci-dessus, ainsi que les ressources qui utilisent ces listes comme un catalyseur pour des idées nouvelles et additionnelles. Nous donnons la priorité à la narration d’histoires qui sont généralement sous-représentées, réduites au silence ou non racontées dans le cadre de récits historiques plus vastes, d’une manière qui soit anti-oppressive et axée sur la justice. Nous accueillons la nuance et la complexité dans l’engagement de ces éléments fondamentaux du projet.

Si vous souhaitez collaborer avec nous sur un contenu historique, veuillez contacter Amanda (elle), responsable du contenu pédagogique, à l’adresse amanda@momentscanada.ca. Les candidatures sont examinées de manière continue pendant que le projet est actif jusqu’en mars 2025, et nous donnerons la priorité aux candidats queers.

Comment postuler

Première étape : déclaration d’intérêt

Si vous souhaitez collaborer au contenu pédagogique ou historique, veuillez envoyer :

  1. Une brève description de vous-même, des communautés auxquelles vous êtes lié (si vous souhaitez les divulguer), et où vous êtes situé  ;
  2. Une brève déclaration d’intérêt expliquant pourquoi vous souhaitez participer à ce projet particulier et un bref résumé du travail que vous proposez (environ 250-300 mots) ;
  3. Un CV indiquant vos expériences professionnelles et éducatives.

Si vous souhaitez développer du contenu historique, envoyez votre déclaration d’intérêt à Anna England (elle), anna@momentscanada.ca.

Si vous souhaitez développer du contenu pédagogique, envoyez votre déclaration d’intérêt à Amanda Merpaw (elle), amanda@momentscanada.ca.

Les candidatures sont examinées au fur et à mesure de l’avancement des projets.

Deuxième étape : conversation numérique

Si votre proposition et votre expérience correspondent aux objectifs de notre projet, nous organiserons une première réunion d’environ 30 à 45 minutes via Zoom ou par téléphone. L’objectif de cette réunion est de nous présenter, de discuter plus en détail du travail que vous proposez et de notre projet, et pour MDC et le candidat de déterminer si nous souhaitons avancer avec la collaboration.

Troisième étape : accord sur l’étendue des travaux

Si MDC et le candidat décident d’aller de l’avant avec le travail proposé, MDC enverra au candidat un accord sur l’étendue du travail, qui comprendra les responsabilités, les délais et les détails de la rémunération. Le candidat aura la possibilité de donner son avis sur l’accord relatif à l’étendue des travaux. Une fois l’accord révisé et approuvé par MDC et le candidat, les deux parties le signeront.

Quatrième étape : développement du contenu !

La meilleure partie ! À cette étape, nous travaillons ensemble pour soutenir le développement du contenu historique et/ou pédagogique.

Ceci comprend une conversation continue avec votre responsable et, après soumission des projets, comprend également la révision du contenu si nécessaire.Lorsque votre contenu sera finalisé, dans la mesure du possible, ce contenu sera traduit en anglais et apparaîtra dans les deux langues sur notre site web et sera partagé via nos plateformes de médias sociaux.