Citez

Plan de leçon – Les traités

Par Paul Wiper, avec contributions de Charlene Camillo

Paul Wiper

Consultant en éducation

Diplômé de l’université Western (B.Ed, 2006), Paul Wiper enseigne l’histoire et le droit au Thames Valley District School Board, à London, en Ontario. Paul a commencé à s’intéresser à l’histoire des anciens combattants autochtones lorsqu’un mentor lui a fait découvrir l’histoire de Francis Peghamagabow en tant que jeune officier d’infanterie dans les réserves de l’armée des Forces canadiennes (2001-2012).

En tant qu’ancien combattant d’Afghanistan, il a apporté son expérience militaire à la salle de classe et a été reconnaissant de continuer à apprendre de ses collègues autochtones et à collaborer avec eux pour développer la reconnaissance des anciens combattants autochtones dans les écoles pendant la semaine des anciens combattants et les cérémonies du jour du Souvenir. Paul a également participé à des projets d’écriture locaux pour aider à mettre en œuvre les révisions du programme scolaire visant à répondre aux recommandations de la Commission Vérité et Réconciliation. En classe, Paul tente d’éveiller le sens de la justice des élèves en examinant l’histoire de ce pays de manière honnête.

Charlene Camillo

Consultante en éducation

Charlene Camillo est originaire de la Première nation Moose Cree et d’origine italienne. Elle est enseignante et coach au sein du Thames Valley District School Board (TVDSB).

De 2016 à 2022, Charlene a été coordinatrice de l’apprentissage au TVDSB pour l’éducation des Premières nations, des Métis et des Inuits. Dans ce rôle, elle a dirigé l’apprentissage professionnel pour le personnel et a aidé à développer diverses opportunités pour les étudiants indigènes. Elle a également créé des plans de cours et des ressources à utiliser en classe, et a partagé les meilleures méthodes pour introduire des contenus autochtones dans les écoles.

Charlene a enseigné plusieurs matières de 2010 à 2016 à l’école secondaire Saunders de London, en Ontario. En 2022, elle est retournée à Saunders et a enseigné l’histoire et les études autochtones tout en étant entraîneuse de basket-ball et de hockey féminin et en soutenant l’association des étudiants autochtones.

Charlene a eu la chance de travailler avec plusieurs Premières nations en tant qu’enseignante et entraîneuse. Elle continue de prendre en compte les commentaires et les enseignements des élèves et des familles autochtones afin d’offrir au personnel et aux élèves la possibilité d’améliorer leur connaissance des expériences autochtones.

Niveau scolaire recommandé
Durée

9e à 12e/Sec. II à V

Cette leçon et cette activité peuvent se dérouler sur une ou deux périodes de 60 à 75 minutes.

Matériel
Objectifs d’apprentissage

Description de la leçon

Contenu du cours

Diaporama sur les traités
Diaporama-traitesTélécharger
Document d’information sur les traités
Document-dinfo-sur-les-traitesTélécharger
Document Traité no 9
Traite-9Télécharger

Étapes

  1. Accueillez les élèves et suivez la première routine du quotidien en classe.

  2. Préparez le diaporama au moyen d’un ordinateur et d’un projecteur.

  3. Distribuez le Document d’information sur les traités.

  4. Demandez aux élèves de remplir le document pendant que vous présentez les relations issues de traités entre le Canada et les Premières Nations dans les diapositives 1 à 13.

  5. Introduisez le Traité nº 9 : remplissez le document en comparant le texte du Traité no 9 à l’extrait du journal de George McMartin et au récit oral de Rosary Spence. Visionnez les diapositives 14 à 19, y compris la vidéo.

  6. Regardez les extraits suivants du film de l’ONF intitulé La ruse ou le traité,et demandez à la classe si le gouvernement a négocié de bonne foi (avec l’intention sincère d’être juste, ouvert et honnête, quel que soit le résultat) :

    1. 8:49 à 14:20
    1. 20:26 à 29:08
    1. 35:12 à 56:38

  7. Lorsque les élèves s’interrogent sur ce qui n’a pas été pris en compte, ou a été exclu, dans les négociations, orientez la réflexion vers les extraits de la vidéo qui font bien ressortir des points comme la nature des relations issues de traités à l’égard des terres. Mettez l’accent sur l’utilisation des termes « céder », « abandonner » et « renoncer », qui figurent tous dans l’entente écrite, mais qui n’ont pas été mentionnés dans les négociations orales. Les élèves pourront en outre noter qu’il n’est pas fait mention des politiques instaurées par la Loi sur les Indiens ou sévissant dans les pensionnats. Certains et certaines feront peut-être des remarques judicieuses et souligneront que le fait que le gouvernement finisse par s’emparer d’une grande partie du territoire où l’on pouvait chasser et pêcher, afin de le détourner vers d’autres usages, a nui à la capacité des Premiers Peuples de subvenir à leurs besoins et de se nourrir. La pauvreté entraînée par les décisions gouvernementales a plus tard servi de prétexte, parmi d’autres, pour imposer le placement d’enfants dans des pensionnats.  

  8. Demandez aux élèves de répondre à la question de réflexion (seul ou seule, en équipes de deux ou en petits groupes, selon ce qui convient le mieux) : le gouvernement a-t-il négocié de bonne foi?

  9. Revenez sur le concept des jours anniversaires des traités en discutant, notamment, des raisons pour lesquelles des personnes continuent de percevoir des annuités. Soulevez d’autres questions pour approfondir le sujet (par exemple, le choix de ne pas augmenter les paiements au fil des ans est-il conforme à l’esprit des ententes initiales?). Suscitez l’empathie des élèves et amenez-les à reconnaître que les paiements versés revêtent une importance symbolique dans le contexte des relations issues de traités pour certaines personnes, et que les points de vue des peuples autochtones varient à cet égard.

  10. Reprenez les diapositives 23 à 28 pour souligner les obstacles aux revendications territoriales et le rôle des récits oraux dans les cas de règlement futurs.
Activité d’approfondissement facultative

Les élèves peuvent réfléchir à la question posée sur la diapositive 29 et lire l’article de Dru Oja Jay, « Et si nous cessions de subventionner le Canada? ». Pour approfondir la question du développement souhaité par les communautés autochtones, vous pourriez aborder ce qu’ont vécu les Ktunaxa (Kootenays) ou les Wet’suwet’en.