Citez

Plan de leçon – Anciens combattants autochtones (première partie)

Par Paul Wiper avec contributions de Charlene Camillo

Paul Wiper

Consultant en éducation

Diplômé de l’université Western (B.Ed, 2006), Paul Wiper enseigne l’histoire et le droit au Thames Valley District School Board, à London, en Ontario. Paul a commencé à s’intéresser à l’histoire des anciens combattants autochtones lorsqu’un mentor lui a fait découvrir l’histoire de Francis Peghamagabow en tant que jeune officier d’infanterie dans les réserves de l’armée des Forces canadiennes (2001-2012).

En tant qu’ancien combattant d’Afghanistan, il a apporté son expérience militaire à la salle de classe et a été reconnaissant de continuer à apprendre de ses collègues autochtones et à collaborer avec eux pour développer la reconnaissance des anciens combattants autochtones dans les écoles pendant la semaine des anciens combattants et les cérémonies du jour du Souvenir. Paul a également participé à des projets d’écriture locaux pour aider à mettre en œuvre les révisions du programme scolaire visant à répondre aux recommandations de la Commission Vérité et Réconciliation. En classe, Paul tente d’éveiller le sens de la justice des élèves en examinant l’histoire de ce pays de manière honnête.

Charlene Camillo

Consultante en éducation

Charlene Camillo est originaire de la Première nation Moose Cree et d’origine italienne. Elle est enseignante et coach au sein du Thames Valley District School Board (TVDSB).

De 2016 à 2022, Charlene a été coordinatrice de l’apprentissage au TVDSB pour l’éducation des Premières nations, des Métis et des Inuits. Dans ce rôle, elle a dirigé l’apprentissage professionnel pour le personnel et a aidé à développer diverses opportunités pour les étudiants indigènes. Elle a également créé des plans de cours et des ressources à utiliser en classe, et a partagé les meilleures méthodes pour introduire des contenus autochtones dans les écoles.

Charlene a enseigné plusieurs matières de 2010 à 2016 à l’école secondaire Saunders de London, en Ontario. En 2022, elle est retournée à Saunders et a enseigné l’histoire et les études autochtones tout en étant entraîneuse de basket-ball et de hockey féminin et en soutenant l’association des étudiants autochtones.

Charlene a eu la chance de travailler avec plusieurs Premières nations en tant qu’enseignante et entraîneuse. Elle continue de prendre en compte les commentaires et les enseignements des élèves et des familles autochtones afin d’offrir au personnel et aux élèves la possibilité d’améliorer leur connaissance des expériences autochtones.

Niveau scolaire recommandé
Durée

9e à 12e/Sec. II à V

Cette leçon et cette activité peuvent se dérouler sur deux périodes de 60 à 75 minutes.

Matériel
Expériences et apprentissages antérieurs
Objectifs d’apprentissage

Description de la leçon

Contenu du cours

Présentation (diaporama) sur les anciens combattants autochtones
Diaporama-anciens-combattants-1Télécharger
Document Mike Mountain Horse
Mike-Mountain-HorseTélécharger

Étapes

  1. Accueillez les élèves et suivez la première routine du quotidien en classe.

  2. Préparez le diaporama au moyen d’un ordinateur et d’un projecteur.

  3. Présentez quelques éléments d’information qui mettent en contexte la participation des Autochtones à la Première Guerre mondiale en expliquant la nature du recrutement à l’aide des diapositives 2 à 7 (voir les commentaires). Montrez aux élèves la diapositive 8 et invitez-les à réfléchir aux raisons pour lesquelles, selon eux, tant de membres des Premières Nations se sont enrôlés. (Demandez-leur de discuter avec leurs partenaires ou en petits groupes de quelques-unes des possibilités.)

  4. Faites ressortir le fait que les Autochtones ont beaucoup contribué à l’effort de guerre du Canada, mais que leurs contributions ont souvent été sous-estimées. Montrez aux élèves la diapositive 9 et invitez-les à réfléchir aux questions relatives à l’analyse des artefacts. (Vous pourriez produire une image pleine page de la robe de guerre à cette fin.) Distribuez ensuite le document décrivant la robe de guerre de Mike Mountain Horse.

  5. Diapositive 10 – Discutez de la manière dont on décide qui obtient une reconnaissance ou non. Cette approche change-t-elle en temps de guerre? Est-elle en train de changer? Pourquoi?

  6. Diapositives 11 et 12 – Présentez Francis Peghamagabow et montrez aux élèves la video. Notez aux élèves à l’avance que cette vidéo utilise des termes comme « Amérindiens » et « Indiens » dans un contexte historique, mais aujourd’hui la terminologie appropriée est « Autochtone ».

  7. Diapositives 13 à 16 – Fournissez davantage d’éléments contextuels sur les avantages dont les anciens combattants autochtones n’ont pas pu bénéficier et sur la défense de leurs intérêts à laquelle ils ont dû se livrer après leur retour.

  8. Revenez sur l’idée de reconnaissance en analysant qui est un « personnage historique national ». Vous devez avoir accès à Internet pour consulter la base de données. Essayez de chercher « Autochtones » (pour l’instant, une recherche n’aboutit qu’à une quinzaine de résultats ). Demandez ensuite aux élèves de réfléchir à des personnes qui ne sont pas reconnues, alors qu’elles devraient et pourraient l’être.

  9. Discutez des autres formes de reconnaissance qui existent. Montrez ensuite aux élèves la sculpture et la chanson des diapositives 20 et 21. Vous pouvez demander aux élèves en quoi consisterait, selon eux, le meilleur hommage ou la meilleure reconnaissance que l’on puisse offrir.

  10. Enfin, discutez de la manière dont la reconnaissance peut être reliée à la réconciliation. Vous pouvez aussi vous reporter aux appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation.
Activités d’approfondissement facultatives

1. Comment les anciens combattants autochtones pourraient-ils être honorés dans votre école lors de la Journée nationale des anciens combattants autochtones (8 novembre) et à l’occasion du jour du Souvenir (11 novembre)? Réfléchissez en groupe aux moyens de reconnaître de manière significative les anciens combattants autochtones dans le cadre de ces journées.

2. Demandez la reconnaissance d’un ou d’une Autochtone comme personne d’importance historique nationale en proposant sa candidature à la Direction des désignations historiques fédérales.