Citez

Plan de leçon: À propos du docteur Bryce, des revendications et des FFADA2S+

Par Sakina Dhalla

Sakina Dhalla

Consultante en éducation

Sakina Dhalla (elle/her) est une femme hijabie visible qui vit et travaille sur les terres du Traité 6. Sakina a obtenu un baccalauréat en sciences à l’Université de l’Alberta en 2016 et un baccalauréat en éducation à l’Université Concordia d’Edmonton en 2022. Elle a 10 ans d’expérience en tant que bénévole dans une classe élémentaire, et a récemment commencé à travailler en tant qu’enseignante. Sakina a également écrit un chapitre pour une anthologie (We Were Never Meant to Be Here) mettant en lumière l’expérience des étudiants marginalisés dans les universités canadiennes, dont la publication est prévue en 2023.

Sujets

Sciences sociales/Univers social
Art
Mathématiques

Grade Level

3e cycle du primaire

Timing

Peut varier  (durée suggérée : 3 à 4 jours)

Objectif

Mettre à profit notre analyse des travaux du docteur Peter Henderson Bryce et explorer les enjeux des FFADA2S+ pour comprendre comment nous pouvons devenir des défenseur.es de la justice.

Pour conclure cette leçon, les élèves monteront un projet d’art pour sensibiliser la population au sujet des FFADA2S+. Cette leçon a pour objectif d’équiper les élèves à guider d’autres élèves à s’impliquer dans des projets artistiques de sensibilisation aux enjeux autochtones.

Questions directrices
Matériel
Connaissances préalables de l’enseignant.e

Il est important pour vous, les enseignant.es, de posséder des connaissances sur les pensionnats autochtones et le caractère persistant de leur impact intergénérationnel. Vous devez également posséder des connaissances au sujet des femmes, des filles et des personnes bispirituelles disparues et assassinées. Ne présentez pas cette leçon avant de vous êtes familiarisé.e avec les connaissances requises pour enseigner le contenu et, lorsque vous êtes prêt.e à lancer l’apprentissage, assurez-vous de favoriser une approche anti-coloniale et anti-oppressive et d’éviter de culpabiliser les victimes, d’utiliser une terminologie inappropriée et tout autre élément dommageable.

Nous vous recommandons de lire le plan de leçon et le diaporama au complet avant de décider de présenter cette leçon à vos élèves. Il en va de votre responsabilité de planifier avec précaution pour gérer les défis et les obstacles qui pourraient survenir et mettre en place les accommodements requis pour les apprenants de votre classe.

Nous encourageons vivement les enseignants à lire la ressource de Charlene Camillo et Starr McGahey-Albert sur la sécurité culturelle dans la salle de classe avant de commencer cette leçon. Leur ressource sur la terminologie est également essentielle.

Autres considérations

Description de la leçon

Introduction  ( 20 minutes)

1re partie : Révision sur les pensionnats autochtones (cette section est facultative en fonction des connaissances acquises des élèves)

2e partie : Préparation

Guidée par l’enseignant (30 minutes)

3e partie : Le docteur Peter Henderson Bryce et la défense de la justice

4e partie : FFADA2S+ (Femmes, filles et personnes bispirituelles autochtones disparues et assassinées)

Activités pour les élèves (3 jours—1 à 2 journées pour planifier et préparer leur projet et une autre pour présenter les installations)

5e partie : Passer à l’action

Une fois que vous avez terminé de présenter le diaporama, demandez aux élèves comment ils peuvent utiliser l’art pour sensibiliser leurs pairs aux FFADA2S+ dans l’école et dans la communauté afin d’agir en défenseur.es de la justice aux côtés des communautés autochtones et sensibiliser notre entourage et le grand public sur ce problème de société.

Voici des suggestions de projets ou d’installations artistiques que les élèves peuvent créer dans l’environnement d’une école pour sensibiliser leurs pairs. Vous pouvez demander à votre classe de créer une grande installation artistique ou plusieurs petits projets en divisant la classe en petits groupes. Vous pouvez également décider de collaborer avec une ou plusieurs autres classes qui explorent les mêmes enjeux et apprentissages.

C’est pendant l’étape de la création du projet artistique que vous devez soutenir et guider les élèves afin d’éviter qu’ils ne s’approprient la culture autochtone qu’ils cherchent à mettre en valeur. Pour vous aider, voici une entrevue avec l’artiste Atikamekw Catherine Boivin sur la différence entre l’appropriation et l’appréciation culturelle. Les élèves non-autochtones ne devraient pas se lancer dans des créations où ils incarnent une personne autochtone ou lui donne une voix. Ils et elles ne devraient pas non plus recréer des rituels ou présenter des objets sacrés dans la culture autochtone. Travaillez de concert avec le ou la consultant.e autochtone de votre école ou avec un membre d’une communauté autochtone avoisinante pour encadrer cette partie de l’activité et ainsi assurer la création de projets artistiques qui soutiennent les enjeux de ces mêmes communautés autochtones.

Rappelez aux élèves l’importance de citer l’artiste original responsable des diverses installations. Puisque l’objectif du projet artistique est de sensibiliser un plus grand nombre de personnes aux enjeux des communautés autochtones et de stimuler la défense de la justice, invitez les élèves d’autres classes et les membres du personnel pour venir voir les projets et installations artistiques. Quelles informations les élèves devraient-ils inclure pour que le public comprenne la signification de leur projet et en quoi il est pertinent et important. Comment les élèves peuvent-ils citer les artistes originaux des projets et des installations et les faire connaître? Quels appels à l’action peuvent-ils lancer au public?

Conclusion (15 minutes)

6e partie : Réflection

Donnez aux élèves un moment pour noter leurs réflexions et leurs impressions sur leur expérience d’apprentissage dans leur carnet de réflexion.

Le moment est peut-être propice pour appuyer les élèves dans la rédaction et l’envoi de lettres aux représentants du gouvernement ou dans toute autre forme d’action ou de geste de revendication, tout dépendant de l’orientation de l’enseignement dans la classe et de leur désir de transposer les apprentissages acquis lors du projet artistique en actions concrètes.

Pour animer une discussion (avec le ou la camarade de table ou avec toute la classe), posez des questions directes et réfléchies, telles que « Qu’est-ce que vous retenez de ce projet? », « Quelle connaissance avez-vous acquise en ce qui a trait au rôle de défenseur.e de la justice? », « Qu’est-ce que vous allez faire dorénavant pour appuyer les revendications pour la justice des FFADA2S+? », « De quelle façon l’art est-il l’outil de la revendication et de la sensibilisation? » ou  « Quelles autres causes vous sont chères et pour lesquelles vous aimeriez devenir des alliés, des porte-paroles ou même des défenseur.es de la justice? ».

Activité additionnelle

Créez une grande banderole et peignez le message « Mettons fin à la violence contre nos sœurs » et invitez les parents et les membres de la communauté à venir ajouter l’empreinte de leur main en guise de promesse de soutien aux communautés autochtones.

Réfléchissez aux questions de présentation et de mise en contexte que vous avez explorées un peu plus tôt, notamment : « Quelles informations les élèves devraient-ils inclure pour que le public comprenne sa signification et en quoi le projet est pertinent et important? », « Comment les élèves peuvent-ils citer les artistes originaux des projets et des installations et les faire connaître? » et « Quels appels à l’action peuvent-ils lancer au public? ».

Diaporama pour la leçon
A-propos-du-docteur-Bryce.-des-revendications-et-des-FFADA2STélécharger