le 18 septembre 2020

Dix conseils sur la conservation numérique des Archives publiques de l’Ontario

Les Archives publiques de l’Ontario sont les plus importantes archives provinciales au Canada. Nos collections documentent les décisions, fonctions et activités du gouvernement de l’Ontario. Les particuliers, les entreprises et les organisations font également don de documents d’une importance provinciale durable qui illustrent l’histoire et l’évolution de l’Ontario. Les Archives publiques présentent ces documents par le biais de plus de 40 expositions en ligne qui sont le fruit de ses employés et, au besoin, d’organisations partenaires externes. Ces expositions proposent une vaste gamme de sujets, allant de thèmes bien connus à des champs d’intérêt spécialisés. Elles sont élaborées par un conservateur chargé d’orchestrer le développement du contenu pour l’équipe de projet. 

Les Archives publiques de l’Ontario sont les plus importantes archives provinciales au Canada. Nos collections documentent les décisions, fonctions et activités du gouvernement de l’Ontario. Les particuliers, les entreprises et les organisations font également don de documents d’une importance provinciale durable qui illustrent l’histoire et l’évolution de l’Ontario. Les Archives publiques présentent ces documents par le biais de plus de 40 expositions en ligne qui sont le fruit de ses employés et, au besoin, d’organisations partenaires externes. Ces expositions proposent une vaste gamme de sujets, allant de thèmes bien connus à des champs d’intérêt spécialisés. Elles sont élaborées par un conservateur chargé d’orchestrer le développement du contenu pour l’équipe de projet. 

La conservation d’un espace numérique implique des connaissances et des méthodes adaptées à l’environnement virtuel. Il importe de créer et d’étoffer une trame narrative, de faire appel aux formats et aux structures adéquats et de concevoir l’exposition en fonction de l’expérience du public. Dans cet article, l’équipe des expositions des Archives publiques de l’Ontario vous propose des éléments, des notions et des questions utiles pour mener à bien un projet de conservation numérique. Nous partageons avec vous nos meilleurs trucs et astuces pour vous aider dans vos travaux et pour profiter pleinement de la démarche curatoriale dans votre salle de classe. 

  1. Questionnez-vous sur l’histoire que votre exposition va raconter. C’est souvent en réfléchissant aux histoires ou aux récits que vous voulez raconter que vous pouvez élaborer votre exposition. Vous pouvez commencer à planifier la vôtre en répondant à une série de questions sur votre sujet, telles que :
  • Quelle histoire tentez-vous de raconter? 
  • De quoi voulez-vous que le public se souvienne après avoir vu l’exposition? 
  • Comment devez-vous raconter cette histoire? 

Tout comme des étudiants à qui on donne des devoirs, on confie aux conservateurs un sujet pour une exposition et c’est à eux de décider comment s’y prendre pour en raconter l’histoire. 

Lorsqu’on a demandé à notre équipe de créer une exposition sur la plus grande collection de documents d’affaires des Archives publiques, la collection T. Eaton Company, nous avons décidé de commencer par raconter une histoire personnelle tirée de la collection, plutôt que de tenter de présenter, d’un seul coup, tous les documents qui relatent plus de 200 ans d’histoires. À l’avenir, nous créerons de nouvelles expositions pour mettre en récit d’autres histoires uniques de la collection T. Eaton Company.

La chargée de projet Alison Little et le conservateur Jay Young passent en revue des documents en vue d’une exposition en ligne.
La chargée de projet Alison Little et le conservateur Jay Young passent en revue des documents en vue d’une exposition en ligne.

2. Pensez au public de votre exposition et à ses attentes. Posez-vous les questions suivantes :

  • À quoi s’attendent-ils? 
  • Que peuvent-ils déjà savoir sur le sujet?
  • Que pensez-vous qu’ils aimeraient apprendre? 
  • Se pourrait-il qu’ils aient une expérience personnelle en rapport avec le sujet? 
  • Voulez-vous les mettre au défi?

Les conservateurs montent leurs expositions de façon à ce que les documents et les artéfacts exposés provoquent des questionnements, des réflexions et des discussions. Pour y arriver, vous devez bien connaître votre public.

L’équipe des Archives publiques a élaboré chacune des étapes de création de l’exposition en ligne ANIMALIA : Animaux dans les Archives en fonction des différents publics. C’est pourquoi cette exposition interpelle les divers intérêts de nos visiteurs : des chercheurs curieux qui s’intéressent à de nouveaux domaines de recherche (le domaine de l’histoire des animaux gagne en popularité) aux individus qui sont fascinés par la faune de l’Ontario. 

3. Imaginez la structure idéale pour raconter votre histoire. Plusieurs options s’offrent à vous, mais sachez que nous faisons régulièrement appel à deux grands types pour créer des expositions en ligne :

  • L’exposition thématique présente des documents en fonction de différents thèmes et fait émerger des liens ou des perspectives entre les gens, les lieux et les événements qu’il n’aurait autrement pas été possible d’établir. L’exposition L’histoire des sports en Ontario est un exemple de ce format. 

Les expositions les plus populaires permettent aux visiteurs de comparer et d’apprécier les contrastes, peu importe le format. Ils y découvrent des sources principales et secondaires de changements. Pour vous assurer de présenter efficacement les sources et les témoignages de votre exposition, posez-vous les questions suivantes : 

  • Quelles sortes de recherches de sources secondaires avez-vous effectuées? 
  • Que pouvez-vous faire pour vous assurer que vous vous basez sur le plus grand nombre de sources crédibles possible?

Les expositions sont en fait une autre méthode pour présenter les résultats de vos recherches. La structure que vous avez choisie et la façon dont vous présentez vos preuves vous permet en fait de faire vivre une « expérience » à votre public.

4. Discutez avec vos pairs (et écoutez ce qu’ils ont à dire) sur les façons dont votre exposition reflète votre point de vue et vos préjugés sur le sujet. Il est crucial pour les conservateurs de poser et d’écouter attentivement les réponses aux questions suivantes : 

  • De quelles façons votre exposition aborde les thèmes de classe sociale, de sexualité, de genre ou de race? Si vous pensez que votre exposition n’y fait aucunement référence, sur quels indices vous basez-vous?
  • Comment allez-vous faire pour présenter le point de vue de personnes qui ont des expériences personnelles en lien avec le sujet de votre exposition?
  • Quelles sortes de sources principales et secondaires allez-vous inclure dans votre exposition pour faire résonner la voix des communités qui sont historiquement sous-représentées? 

Les conservateurs ne peuvent travailler seuls. Chaque exposition est le fruit du travail d’une équipe entière; leurs différents points de vue permettent de faire rayonner de nombreuses perspectives. 

En 2020, nous avons présenté une exposition en ligne sur le Traité de la baie James des Archives publiques de l’Ontario en partenariat avec le Conseil Mushkegowuk et les Archives de l’Université Queen’s. Cette exposition a remplacé une ancienne version qui avait été élaborée sans faire appel aux communautés touchées. L’organisme Archives publiques de l’Ontario est le gardien d’une des deux seules copies existantes du traité original. Or nous savions que nous ne pouvions pas aller de l’avant avec l’exposition sans impliquer les communautés Omushkego et Mushkegowuk. Elles ont collaboré à titre de partenaires du projet pour faire rayonner leurs voix et leurs récits.

Un extrait de l’exposition en ligne Le Traité de la baie James (Traité no 9) des Archives publiques de l’Ontario présentant une citation et une photographie d’archive.
Un extrait de l’exposition en ligne Le Traité de la baie James (Traité no 9) des Archives publiques de l’Ontario présentant une citation et une photographie d’archive.
Un extrait de l’exposition en ligne Le Traité de la baie James (Traité no 9) des Archives publiques de l’Ontario présentant une carte et du texte contextuel.
Un extrait de l’exposition en ligne Le Traité de la baie James (Traité no 9) des Archives publiques de l’Ontario présentant une carte et du texte contextuel.

5. Validez toutes les exigences auxquelles votre exposition doit correspondre, notamment les paramètres de la plateforme Web que vous allez utiliser (c.-à-d. le format et la taille des fichiers d’images) et les attentes de votre enseignant(e). Il vous sera plus facile de sélectionner les éléments dont vous aurez besoin pour raconter votre histoire en connaissant tous les requis techniques. 

  • Prenez connaissance des exigences du travail et assurez-vous de produire une exposition qui répond aux attentes de votre enseignant(e).
    • Quelle sera la longueur de votre exposition? Faites preuve de précision : votre exposition sera composée de combien de pages?
    • Quelles sont les contraintes de la plateforme Web? Les connaître vous permettra de travailler en fonction des contraintes et non à leur encontre.
    • Quelle est la taille des fichiers des images, des vidéos et des autres éléments visuels et audio que vous avez amassés? Votre site Web dispose-t-il de suffisamment de bande passante pour les héberger?

Lorsque nous avons créé l’exposition Le Centenaire en l’Ontario, c’est la possibilité de séparer le contenu en pages distinctes qui nous a aidé à créer des chapitres. Ces chapitres ont permis d’organiser le contenu et de guider la lecture des visiteurs tout au long du récit de l’exposition. La connaissance des paramètres de la plateforme nous a permis de maximiser l’utilisation de ses fonctions et de ses attributs pour raconter, en 4 pages bien conçues, l’histoire exhaustive des célébrations du centenaire de la Confédération de l’Ontario en 1967. 

Un extrait de l’exposition en ligne Le Centenaire en Ontario des Archives publiques de l’Ontario présentant le menu principal.
Un extrait de l’exposition en ligne Le Centenaire en Ontario des Archives publiques de l’Ontario présentant le menu principal.
Un extrait de l’exposition en ligne Le Centenaire en Ontario des Archives publiques de l’Ontario présentant deux plans et l’outil Zoom interactif pour agrandir les photographies.
Un extrait de l’exposition en ligne Le Centenaire en Ontario des Archives publiques de l’Ontario présentant deux plans et l’outil Zoom interactif pour agrandir les photographies. 

6. Sélectionnez les documents, artéfacts et autres sources à inclure dans votre exposition. Demandez-vous toujours si les éléments que vous avez choisis contribuent à raconter l’histoire que vous avez élaborée et que les sources sont susceptibles de capter l’attention de votre public. Recherchez un juste équilibre entre les choses « ordinaires » ou communes et les éléments « extraordinaires » et expliquez pourquoi et pour qui ces objets peuvent sembler extraordinaires. Pour vous aider à cibler les bons éléments, posez-vous les questions suivantes :

  • Le document d’archive ou l’artéfact est-il valide (fournit-il des informations fiables et précises)?
  • Qu’est-ce qui est le plus pertinent? Qu’est-ce qui doit figurer dans l’exposition? Faites une liste de tout ce que vous aimeriez présenter dans votre exposition.
  • Disposez-vous d’une variété d’éléments? Sélectionnez une variété de matériel, de sujets, de créateurs, de lieux, etc.
  • Étudiez avec soin les documents d’archives pour sélectionner ceux qui sont les plus susceptibles de vous aider à raconter votre histoire. En d’autres termes, quel est le mérite de ces documents (qu’est-ce qu’ils ajoutent comme preuves ou idées)?

Dans la création de l’exposition Voici les Brown, notre équipe a travaillé avec finesse pour équilibrer les réalisations politiques bien connues de George Brown avec les aspects moins connus de sa vie de famille. Les documents que nous avons choisis illustrent bien cet équilibre : l’exposition présente des archives politiques (en anglais seulement), telles que les Résolutions du Québec, des lettres à ses collègues et des tableaux, aux côtés de photos et de lettres personnelles échangées par les membres de la famille

7. Concevez votre exposition pour faire émerger du sens : c’est à dire les façons dont vous vous y prenez pour établir des liens et montrer la signification des sources que vous avez choisies! L’histoire, c’est bien plus que des dates et des noms – les grandes expositions font appel à du texte interprétatif pour établir des liens entre les événements, les personnes et les lieux. N’oubliez pas que les longs paragraphes risquent d’ennuyer vos visiteurs, donc rédigez des textes courts!

  • Quels liens allez-vous faire entre les documents?
  • Quels documents ou artéfacts allez-vous regrouper dans votre exposition? Qu’est-ce que ces regroupements ajoutent à la trame narrative de votre exposition?
  • Quelles sortes de liens ou de tendances votre exposition mettra-t-elle en évidence?
  • Quel contexte devez-vous fournir pour présenter chaque document, artéfact et source?
  • Allez-vous inclure des citations de sources principales? Comment allez-vous les mettre en scène?
  • Allez-vous présenter des fichiers audio ou vidéo dans votre exposition? Devez-vous rédiger des textes pour les mettre en lien avec les autres éléments de votre exposition?

Pour l’exposition Chère Sadie: Amours, vies et souvenirs ontariens de la 1re Guerre mondiale, l’équipe des Archives publiques a choisi de partager l’histoire d’un jeune homme et d’une jeune femme qui ont échangé de nombreuses lettres pendant la Première guerre mondiale. À l’aide de citations (des extraits tirés de textes de sources principales), de fichiers audio de lettres lues par des acteurs et de photographies, nous avons pu redonner vie à l’histoire de Sadie Arbuckle et Harry Mason, même si nous ne disposions d’aucune photo de Sadie dans nos archives.  

Votre rôle, à titre de conservateur, est d’offrir un bon équilibre d’informations et d’interprétation pour capter l’intérêt de vos visiteurs, sans modifier les faits.

Un extrait de l’exposition en ligne Chère Sadie des Archives publiques de l’Ontario.
Un extrait de l’exposition en ligne Chère Sadie des Archives publiques de l’Ontario.

8. Partagez une ébauche de votre exposition à un pair afin d’obtenir des commentaires. Cette étape cruciale du processus d’élaboration d’une exposition permet au conservateur d’obtenir de la rétroaction et des avis constructifs de la part de ses collègues et de personnes autres que les membres de l’équipe du projet. Demandez des commentaires à vos camarades de classe, aux membres de votre famille, à vos ami.es, à de la parenté et à toute personne en qui vous avez confiance pour vous aider à améliorer votre travail. Voici quelques questions que vous pouvez leur poser :

  • Qu’est-ce qui leur plaît dans votre exposition? 
  • Que changeraient-ils? 
  • Quelle est l’idée centrale de l’exposition?
  • Quel est l’objectif de l’exposition (c.-à-d. de divertir, de persuader, de mettre en garde, de célébrer) et comment cet objectif est développé au fil de l’exposition?
  • Sur quelle(s) page(s) ont-ils passé le plus de temps? Pourquoi?
  • Sur quelle(s) page(s) ont-ils passé le moins de temps? Pourquoi?

Toutes les équipes de projet des expositions en ligne des Archives publiques reçoivent des commentaires et ce, de nombreuses sources. Les sources varient en fonction du sujet et de l’équipe du projet, or ces commentaires sont d’une importance primordiale pour améliorer la qualité de notre travail! Pour élaborer l’exposition Entre de bonnes mains : L. Bruce Robertson, chirurgien de la Première Guerre mondiale, notre équipe a partagé l’ébauche avec d’autres membres du personnel pour solliciter leurs commentaires. Ils nous ont dit qu’il serait utile de voir une carte où L. Bruce Robertson a travaillé pendant la Première guerre mondiale. Dans le cadre des commentaires, nous avons appris que nous avions, dans nos collections, une carte d’origine en parfait état, donc nous l’avons ajoutée à la fin de l’exposition. Demander des commentaires permet de créer une exposition encore plus réussie! 

9. Testez l’accessibilité de votre exposition. L’élaboration d’une exposition en ligne accessible est un des aspects importants que doit prendre en compte, non seulement le conservateur, mais aussi toute l’équipe du projet. Pour créer votre exposition[GD1] , choisissez des couleurs offrant un taux de contraste élevé[GD2] , assurez-vous d’inclure du texte de remplacement détaillé pour les images, que vos vidéos sont munis de sous-titrage codé et de fournir une transcription pour les contenus audio et vidéo. 

Les membres des équipes d’Archives publiques travaillent avec acharnement pour s’assurer que les nouvelles exposition en ligne répondent aux exigences de la Loi sur l’accessibilité pour les personnes handicapées de l’Ontario et sont élaborées conformément aux Directives d’accessibilité du contenu en ligne[GD3] , en plus de mettre à jour les anciennes expositions. Les expositions des Archives publiques suivantes ont été aménagées pour l’accessibilité et contiennent du texte de replacement et des transcriptions, offrent les contrastes de couleurs reconnus et sont compatibles avec les aides de suppléance à l’audition (c.-à-d. des lecteurs d’écran) : 

Il incombe à de nombreuses personnes d’investir du temps et de mettre en œuvre des outils pour assurer l’accessibilité du contenu en ligne : l’hôte du site Web, vous à titre de conservateur, votre équipe de projet et votre enseignant(e). En tant que conservateur, vous êtes chargé de mettre en œuvre les mesures d’accessibilité.

10. Recherchez des contextes pour ajouter des éléments interactifs. Et faites preuve de flexibilité! Parmi les éléments interactifs, on retrouve des jeux, des casse-têtes ou des jeux de mots, une série de gadgets logiciels (widgets) intégrés à même le contenu, des vidéos, un sondage ou un quiz, un code QR, une visite pédestre de sites réels qui retrace les faits de votre contenu en ligne ou tout autre solution créative susceptible de rendre votre exposition attrayante et stimulante. Utilisez des outils avec lesquels vous êtes familier pour ajouter les éléments interactifs que vous aimeriez voir et utiliser en tant que visiteur d’une exposition! Pour vous aider à planifier l’interactivité de votre exposition, posez-vous les questions suivantes : 

  • Que pouvez-vous faire pour que les visiteurs de votre exposition se sentent impliqués dans l’histoire (c.-à-d. capter leur attention, faire appel à leur empathie)?
  • Y a-t-il un moment dans votre exposition où vous aimeriez insérer une pause ou une transition entre deux sections distinctes? Il s’agit en fait de moments propices pour des éléments interactifs.
  • Comment pouvez-vous utiliser l’interactivité pour aider vos visiteurs à ressentir un lien avec les documents, les artéfacts et les autres sources que vous présentez dans votre exposition?

Dans l’exposition Eaton s’en va en guerre, l’équipe des Archives publiques a utilisé un outil Zoom afin de permettre aux visiteurs de regarder les détails des portraits des soldats (une occasion en or d’observer des archives de près!). Nous avons également inséré un formulaire permettant aux utilisateurs de nous envoyer les histoires de leur famille ou de membres de leur communauté se rattachant à la T. Eaton Company. Nous avons amassé ses histoires en 2018 et elles font maintenant partie de l’exposition. Ces éléments interactifs offraient (et continuent d’offrir) aux visiteurs différentes façons d’établir des liens avec le contenu de l’exposition.

La conservation d’un espace numérique diffère grandement du travail requis dans une galerie ou un musée. Or les éléments à considérer et les leçons sont sensiblement les mêmes. Vous devez planifier votre trame narrative, le ton , la longueur, le public et l’idée centrale de votre exposition pour faciliter la compréhension, tout en tenant compte des formats, des paramètres, de l’accessibilité et de votre voix dans l’espace numérique. Votre rôle, à titre de conservateur, est d’aider les visiteurs à faire des liens, à écouter de nouvelles voix et à utiliser les outils, les éléments et les supports que vous avez mis en place!

Identifier chacun des documents pendant la recherche, avant de passer à l’étape de numérisation.
Identifier chacun des documents pendant la recherche, avant de passer à l’étape de numérisation.